Les Bourses européennes, nerveuses, finissent dans le rouge

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - A l'exception de Francfort, les Bourses européennes se sont retournées lundi en cours d'après-midi pour finir dans le rouge, dans des marchés nerveux avant une réunion décisive de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

Une courte majorité d'économistes jugent encore possible que la Fed relève ses taux jeudi à l'issue de sa réunion, pour la première fois depuis 2006, même si certains modèles d'analyse suggèrent que la volatilité des marchés et les inquiétudes pour la croissance mondiale devraient retarder le resserrement de la politique monétaire, selon une enquête de Reuters.

Le CAC 40 a perdu 0,67% (30,57 points) à 4.518,15 points à Paris et le Footsie britannique 0,54% à Londres, alors que le Dax allemand a résisté avec petit gain de 0,08%, soutenu notamment par Deutsche Bank qui pourrait réduire fortement ses effectifs. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,39% et le FTSEurofirst 300 0,27%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains perdent 0,5 à 0,6%.

"De façon générale, les investisseurs n'ont pas trop de convictions sur la tendance du marché", dit l'analyste d'IG Joshua Mahony. "En attendant jeudi, certains craignent une baisse car même si la Fed ne touche pas à ses taux, cela ne suffira pas à doper le sentiment : ils savent qu'une baisse est imminente."

Des indicateurs ayant confirmé le ralentissement de la croissance chinoise, avec une croissance moins forte que prévu de la production industrielle et de l'investissement, n'ont rien fait pour dégager l'horizon.

Les valeurs bancaires s'inscrivent parmi les plus fortes baisses en Europe, avec un indice sectoriel en repli de 1,22%, dans la perspective d'un éventuel changement de la politique monétaire américaine. Crédit agricole a perdu 2,95%, plus forte baisse du CAC 40. Deutsche Bank, en hausse de 0,49%, a fait exception avec un gain de 0,49% à Francfort.

Alcatel-Lucent (+2,04%) a signé la plus forte hausse du CAC après que Nokia (+1,99%) a obtenu l'accord du Comité américain des investissements étrangers à son projet de rachat du groupe.

L'action TF1 (+6,15%) a affiché la plus forte hausse de l'indice large européen Stoxx 600 après que la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, a exclu le rétablissement de la publicité sur les chaînes publiques françaises après 20h00. M6 a pris 1,74%.

Les rendements de la dette souveraine en zone euro sont stables également faute de conviction forte sur la décision à venir de la Fed.

Dans des marchés nerveux après les indicateurs chinois décevants et avant la décision de la Fed sur les taux, le dollar gagne 0,11% face à un panier de devises de référence après avoir touché un plus bas de près de trois semaines, tandis que le pétrole perd 1,9% et le cuivre 1,3%.

(Atul Prakash et Alistair Smout, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant