Les Bourses européennes marquent une pause en début de séance

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE SUR UNE NOTE STABLE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE SUR UNE NOTE STABLE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes marquent une pause en début de séance mercredi - après avoir atteint de nouveaux sommets d'un an et demi la veille - en attendant l'issue de la réunion de la Fed et dans l'incertitude concernant les discussions sur le "mur budgétaire" aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 est stable (-0,06%) à 3.643,45 points vers 9h25. À Francfort, le Dax prend 0,11% et à Londres, le FTSE perd 0,13%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est inchangé.

"Le marché commence à être suracheté, ce qui est assez rare. On est mûr pour un petit retracement, ou du moins une pause. Le marché reste victime d'un manque flagrant de volumes, ce qui fait que le rally est fragile", dit Patrice Pérois, chez Kepler Capital Markets à Paris.

Les négociations entre la présidence américaine et la Chambre des représentants en vue de sortir de l'impasse budgétaire se sont intensifiées mardi, mais aucun terrain d'entente n'a, pour l'instant, été trouvé entre l'administration démocrate et la majorité républicaine.

Barack Obama a proposé de ramener la hausse des impôts qu'il juge indispensable de 1.600 à 1.400 milliards de dollars sur une période de 10 ans.

Par ailleurs, la Réserve fédérale américaine devrait annoncer ce mercredi une nouvelle série d'achats d'obligations à l'occasion de sa réunion de politique monétaire la semaine prochaine, soucieuse de soutenir l'économie américaine en un moment délicat où pèse de tout son poids l'incertitude entourant les négociations budgétaires à Washington.

En Europe, les valeurs cycliques sont en tête des hausses, avec des gains de 0,5% pour l'indice des valeurs minières et de 0,2% pour l'indice automobile.

PSA Peugeot Citroën est en tête des hausses de l'indice SBF 120, avec un gain de 4,9%, après l'annonce de 1.500 suppressions d'emplois supplémentaires.

Les futures du Bund allemand perdent du terrain en revanche, la perspective de nouvelles mesures de la Fed et l'espoir d'une sortie de l'impasse budgétaire aux Etats-Unis favorisant les actifs à risque. Les rendements de la dette à 10 ans italienne se détendent encore un peu, après leur forte hausse de lundi liée à la crise politique en Italie.

Mario Monti a entretenu le flou mardi sur son avenir politique mais dit qu'il souhaitait conserver un rôle d'influence quel que soit le poste qu'il occupera à l'issue des élections législatives attendues désormais pour le mois de février.

Sur le marché des changes, le dollar se replie en attendant un nouvel assouplissement monétaire de la Fed, alors que l'euro reste soutenu par l'annonce la veille d'un indice du sentiment des investisseurs en Allemagne nettement meilleur que prévu en décembre. La devise européenne se traite au-dessus de la barre de 1,30 dollar ce matin.

Sur le front du pétrole, le Brent s'échange à 108,50 dollars le baril après l'annonce d'une baisse de la production de l'OPEP le mois dernier. Mais l'augmentation de la production aux Etats-Unis, ainsi que l'incertitude autour du "mur budgétaire", limitent les gains.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Catherine Monin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant