Les Bourses européennes marquent une pause en clôture

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont marqué une pause mercredi, après deux mois de hausse qui ont propulsé plusieurs grands indices à des pics de plusieurs années, tandis que les rendements des dettes souveraines en Europe et aux Etats-Unis ont baissé dans la perspective d'une action de la Banque centrale européenne (BCE) en juin.

La BCE prépare un ensemble de mesures susceptibles d'être annoncées à l'issue de sa prochaine réunion monétaire, incluant une baisse de ses trois taux directeurs et des mesures ciblées visant à favoriser le crédit aux PME.

Cinq sources informées des mesures en préparation ont détaillé mercredi à Reuters des projets parmi lesquels figure celui d'un taux de dépôt négatif, ce qui serait une première dans l'histoire de l'institution.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,09% à 4.501,04 points. Le Footsie britannique a grignoté 0,08% et le Dax allemand a fini inchangé, tandis que l'indice EuroStoxx 50 et le FTSEurofirst 300 cédaient tous deux 0,04%.

Les médias ont accusé la plus forte baisse sectorielle avec un recul de 1,26%, les publications décevantes d'ITV (-6,23%) et de Mediaset (-6,58%) ayant jeté une ombre sur une saison des résultats favorable jusqu'ici.

"Les investisseurs attendaient des résultats permettant de relever le consensus des prévisions, ce qui n'a pas été la cas aujourd'hui", note David Reynolds, analyste de marché chez Jefferies & Company.

La Bourse de Lisbonne a chuté de 3,35%, affaiblie par des prises de profits sur les valeurs bancaires favorisées par une information selon laquelle Millennium BCP (-10,84%) envisageait une augmentation de capital.

Sur le marché des changes, la livre sterling a touché un plus bas d'un mois face au dollar et de 16 mois face à l'euro, après que la Banque d'Angleterre a fait savoir qu'elle n'était pas pressée de relever ses taux.

L'euro/dollar a fait du surplace, s'échangeant à 1,3717 en fin de séance.

Sur le marché obligataire, les rendements italiens ont touché des plus bas record, une adjudication de dette a long terme ayant attiré une forte demande dans la perspective d'une éventuelle baisse des taux de la BCE le mois prochain,

Sur le front du pétrole, le Brent se traite près des 110 dollars, soutenu par l'annonce d'une baisse de certains stocks de pétrole brut aux Etats-Unis.

Les stocks de pétrole brut ont augmenté globalement outre-Atlantique, mais ils ont diminué de 592.000 barils à Cushing, dans l'Oklahoma, point de livraison des contrats à terme sur le pétrole américain, selon les statistiques de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

La dégradation de la situation en Ukraine contribue toujours à la hausse.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant