Les Bourses européennes marquent une pause à la mi-séance

le
0

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes marquent une pause mardi à la mi-séance dans une période de flottement après l'accord sur la Grèce et avant le discours de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale américaine.

Après trois jours de fermeture, la Bourse d'Athènes réagit à son tour à l'accord conclu vendredi soir sur la dette de la Grèce. Son indice phare bondit de 7,3% avec notamment les valeurs bancaires, en hausse de 12,5%.

Conformément à ce qui a été exigé vendredi par l'Eurogroupe, le gouvernement grec a communiqué lundi soir un programme de réformes destiné à obtenir une prolongation de l'aide financière de ses partenaires de la zone euro.

"La liste a été transmise donc à moins d'un commentaire négatif à son égard, je ne vois pas d'autre facteur négatif susceptible de tirer le marché vers le bas ce matin", dit Mike Reuter, trader chez Tradition.

À Paris, le CAC 40 cède 0,07% (3,60 points) à 4.858,70 points vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,04% et à Londres, le FTSE gagne 0,15%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,16%, ce qui le laisse aux alentours d'un plus haut de sept ans, et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,12%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street sur une note stable dans l'attente du discours de Janet Yellen, qui s'exprimera à partir de 15h00 GMT devant la commission bancaire du Sénat américain. Les investisseurs guetteront dans les propos de la présidente de la Réserve fédérale des indices sur le calendrier du relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, doit lui aussi s'exprimer ce mardi, à 14h00 GMT, lors d'un colloque à Francfort.

Le compartiment des ressources de base signe la plus forte hausse des indices sectoriels européens (+1,49%) avec les résultats meilleurs que prévu annoncés par BHP Billiton, leader mondial du secteur minier, dont le titre coté à Londres progresse de 4,65% à 1.619,2 pence.

Derrière les valeurs grecques, l'action Telefonica Deutschland signe la plus forte hausse du STOXX 600, 5,74% à 5,03 euros, après avoir évalué à 250 millions d'euros les synergies attendues cette année de l'acquisition d'E-Plus, qui a donné naissance au premier opérateur mobile allemand par le nombre d'abonnés.

Le titre Finmeccanica recule en revanche de 2,73% à 10,67 euros malgré l'annonce de la vente de ses activités ferroviaires à Hitachi. Il avait pris 6% lundi lorsque des sources avaient révélé l'imminence de cette opération.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant