Les Bourses européennes légèrement dans le rouge à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE BAISSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent légèrement dans le rouge à la mi-séance et Wall Street est également attendue en baisse, les investisseurs prenant leurs bénéfices après les progressions enregistrées par les marchés actions la semaine dernière.

Vers 13h00, le CAC 40 cède 0,52% (25,86 points) à 4.958,29 points à Paris. A Francfort, le recul du DAX est plus limité (-0,38%), après l'annonce dans la matinée d'un rebond du commerce extérieur allemand en septembre. A Londres, le FTSE abandonne 0,4%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et l'EuroStoxx 50 de la zone euro reculent respectivement de 0,36% et 0,41%.

Selon des intervenants, les marchés peinent à trouver une tendance claire. La publication vendredi de chiffres de l'emploi meilleurs que prévu en octobre aux Etats-Unis a encore conforté l'hypothèse d'une hausse des taux de la Réserve fédérale le mois prochain. Mais d'un autre côté, les chiffres décevants du commerce extérieur chinois publiés dimanche alimentent l'incertitude.

Le titre de l'équipementier Continental chute de 5,4%, la plus forte baisse du FTSEurofirst 300, après avoir livré des résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

Renault cède de son côté 2,4% alors que le bras de fer entre l'alliance Renault-Nissan et l'Etat français se poursuit.

Dans la foulée, l'indice sectoriel de l'automobile rétrograde de 1%.

L'action du groupe hôtelier InterContinental Hotels Group abandonne 3,9%, deuxième plus forte baisse du FTSEurofirst 300, après avoir démenti les spéculations de fusion qui avaient fait bondir son action de 6,2% vendredi.

Les compartiments des ressources de base et de l'énergie gagnent environ 1,3% et affichent les meilleures performances sectorielles européennes.

Le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en décembre est repassé au-dessus du seuil de 47,50 dollars le baril après que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a indiqué prévoir un marché plus équilibré en 2016.

Sur le marché des changes, le dollar subit également des prises de bénéfices limitées face à l'euro et à la livre sterling.

(Marc Jones et Danilo Masoni; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant