Les Bourses européennes légèrement dans le rouge à la mi-journée

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS LÉGÈREMENT DANS LE ROUGE À LA MI-JOURNÉE
LES MARCHÉS EUROPÉENS LÉGÈREMENT DANS LE ROUGE À LA MI-JOURNÉE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent légèrement dans le rouge à la mi-journée, affectées par des résultats d'entreprises décevants et Wall Street est attendue peu changée à l'ouverture, les indicateurs macroéconomiques contrastés publiés ces derniers jours entretenant l'incertitude sur le calendrier qu'adoptera la Réserve fédérale pour relever ses taux.

Vers 10h50 GMT, le CAC 40 est inchangé (-0,11 point) à 5196,62 points à Paris et le Dax recule de 0,04% à Francfort.

Les marchés londoniens sont plus fébriles et le FTSE cède 0,40%, alors que la Banque d'Angleterre (BoE) doit faire part de sa décision de politique monétaire à 11h00 GMT.

Pour la première fois de son histoire, la banque centrale britannique publiera simultanément sa décision sur les taux, les détails des votes des membres de son comité de politique monétaire, ainsi que ses prévisions trimestrielles de croissance et d'inflation.

La Bourse de Londres pâtit également de la faiblesse persistante des cours des ressources de base, qui pèse sur les valeurs minières et pétrolières. Anglo American, BP Antofagasta, BHP Billiton, Glencore et Statoil figurent parmi les plus fortes baisse du FTSEurofirst 300 avec des reculs compris entre 2,7% et 4%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,44% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,08%.

Après trois séances de pertes depuis sa réouverture lundi, la Bourse d'Athènes progresse de 3,63%, l'indice du secteur bancaire bondissant de près de 14%.

Dans le sillage de résultats décevants, la société de biotechnologie danoise Novozymes plonge de plus de 11%, Zurich Insurance Group chute de 4,7% et Deutsche Post cède 2,5%, tandis que le distributeur Metro s'adjuge plus de 5% après avoir annoncé l'acquisition du fournisseur de restaurants et hôtels haut de gamme Classic Fine Foods Group (CFF).

Les cours du pétrole sont orientés à la baisse et le contrat septembre sur le Brent est tombé à 49,02 dollars le baril, au plus bas depuis janvier.

(Sudip Kar-Gupta; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant