Les Bourses européennes irrégulières dans les premiers échanges

le
0

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent de manière irrégulière autour du point d'équilibre mercredi dans les premiers échanges, dans l'attente de la fin d'une réunion de la Réserve fédérale américaine susceptible d'apporter des clarifications sur le calendrier de la remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

La Fed maintient ses taux à leur plus bas historique, non loin de zéro, depuis décembre 2008 et leur dernier relèvement remonte à juin 2006. Elle communiquera à 18h00 GMT, après la clôture des places européennes, sur le résultat de sa réunion de deux jours.

À Paris, le CAC 40 perd 0,04% (-2,11 points) à 5.026,82 points vers 08h25 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,11% mais, à Londres, le FTSE prend 0,28%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,08% tandis que le FTSEurofirst 300 gagne 0,12%.

La Bourse de Tel Aviv (+0,34%) s'inscrit en légère hausse après la large victoire du parti du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu aux législatives israéliennes.

Sur le marché des changes, le dollar inscrit une hausse infime par rapport à un panier de devises internationales. Les fluctuations de la plupart des parités se font dans un corridor étroit autour du point d'équilibre, signe du climat attentiste qui prévaut avant la Fed.

Les anticipations d'un tour de vis monétaire aux Etats-Unis ont déjà fait gagner plus de 10% à cet indice depuis le début de l'année. De son côté, l'euro, plombé par l'annonce puis le lancement du programme de rachat d'actifs obligataires de la Banque centrale européenne (BCE) accuse une chute de plus de 12% face au billet vert sur la période.

La faiblesse de la monnaie unique, qui va vraisemblablement doper les exportations de la zone euro et donc doper la fragile reprise économique de la région, est l'un des principaux facteurs de hausse des places financières européennes.

Les deux indices paneuropéens affichent ainsi un gain de quelque 16% depuis le début de l'année alors que le Dow Jones et le S&P 500 font du surplace.

Les cours du brut sont orientés en nette baisse, plombés par des anticipations d'une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, évolution qui accentue une situation caractérisée par une offre abondante et une demande atone.

Cela n'empêché pas l'indice regroupant les valeurs pétrolières et gazières européennes (+0,26%) de progresser, porté notamment par le bond de l'action SBM Offshore, plus forte hausse de l'indice Stoxx 600 avec un gain de près de 8%.

Les investisseurs saluent ainsi un accord entre le groupe de services pétroliers néerlandais et les autorités brésiliennes susceptible de mettre un terme aux accusations de corruption qui entouraient la société.

Une autre entreprise néerlandaise, Ballast Nedam, voit au contraire son action plonger de plus de 16%, après que le groupe de construction a renoncé à ses prévisions et reporté la publication de ses résultats annuels.

Le titre Inditex (+2,04%) enregistre la hausse la plus marquée de l'indice Euro Stoxx 50 après que la maison mère, entre autres, de la chaîne de prêt-à-porter Zara a annoncé une hausse de 5% de son bénéfice net en 2014, à 2,5 milliards d'euros, à la faveur de la reprise économique sur ses principaux marchés européens et de taux de change plus favorables.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant