Les Bourses européennes indécises à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES INDÉCISES À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES INDÉCISES À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont indécises mardi à la mi-séance malgré une série de résultats d'entreprise accueillis favorablement par les investisseurs, en premier lieu ceux de la banque suisse UBS.

La Bourse d'Athènes souffre particulièrement d'un article du Financial Times évoquant une mise en garde du Fonds monétaire international quant à son soutien financier à la Grèce au regard de l'évolution des finances publiques grecques.

Le principal indice de la Bourse d'Athènes cède plus de 3% tandis que les rendements des obligations d'Etat grecques repartent à la hausse.

Les incertitudes au sujet de la Grèce alimentent la volatilité des marchés, entretenue par la perspective d'élections législatives à l'issue difficilement prévisible jeudi en Grande-Bretagne et par l'attente des chiffres de l'emploi du mois d'avril aux Etats-Unis, qui seront publiés vendredi.

À Paris, le CAC 40 est quasi stable, avec un recul de 0,02% (1,27 point) à 5.080,70 points vers 12h40. À Francfort, le Dax ne varie pas en pourcentage et à Londres, le FTSE gagne 0,38%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,34% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,19%.

Les difficultés de la Grèce pèsent sur les pays dits de la périphérie de la zone euro et les principaux indices des Bourses de Milan et de Madrid perdent respectivement 0,77% et 0,29%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse.

L'indice des ressources de base accuse la plus forte baisse sectorielle (-0,44%). Les valeurs minières réagissent avec retard à des informations sur le ralentissement de l'activité en Chine parues lundi alors que Londres, où elles sont essentiellement cotées, était fermée.

Plus forte hausse de l'indice européen STOXX 600, le titre UBS s'envole de 6,5% au-dessus des 20 francs à Zurich. La première banque suisse a annoncé une croissance nettement plus marquée que prévu de son bénéfice net du premier trimestre.

A Francfort, l'équipementier sportif Adidas et le distributeur Metro profitent aussi de résultats appréciés par les investisseurs pour prendre respectivement 2,5% et 1,5%. et

HSBC cède en revanche plus de 2% malgré l'annonce d'un bénéfice trimestriel en hausse.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant