Les Bourses européennes indécises à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES INDÉCISES À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES INDÉCISES À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont indécises à la mi-séance, les investisseurs réagissant d'une part à la situation grecque et à la crise budgétaire américaine, et d'autre part à la publication d'indicateurs chinois encourageants.

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,07% à 3.421,04 points à la mi-séance. À Francfort, le Dax gagnait en revanche 0,22% et à Londres, le FTSE 0,29%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 évoluait quasiment à l'équilibre à -0,03%.

En Europe, le problème grec occupe toujours les esprits, en dépit des avancées réalisées par le Parlement, qui a adopté dimanche soir le projet de budget 2013 afin de permettre le versement à la Grèce d'une tranche d'aide internationale de 31,5 milliards d'euros.

Les ministres des Finances de la zone euro se réuniront lundi à Bruxelles afin de discuter du déblocage de cette aide, mais aucune décision ne devrait être prise ce lundi, a précisé Berlin.

Les indicateurs en provenance de Chine limitent toutefois les pertes. La Chine a enregistré un excédent commercial à un plus haut de 45 mois en octobre, à la faveur d'une progression plus marquée que prévu des exportations, ce qui suggère une nouvelle fois que la deuxième économie mondiale se reprend après sept trimestres consécutifs de ralentissement de la croissance.

Aux valeurs, l'action Publicis gagne près de 3% vers 11h40 GMT, entraînant dans son sillage son concurrent britannique WPP (+1,3%). Le groupe de Maurice Lévy a annoncé un rebond de la croissance de son chiffre d'affaires en octobre après une chute inattendue en septembre.

A la baisse, l'équipementier aéronautique britannique Cobham a annoncé prévoir une baisse de son chiffre d'affaires comprise entre 1% et 5% en 2013, ce qui faisait chuter le titre de près de 8%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse. L'indice Dow Jones pourrait gagner 0,03% à l'ouverture, et le Nasdaq 0,32%.

Tandis que les futures sur Bunds se maintiennent, bénéficiant de l'incertitude entourant l'issue des négociations en Grèce, l'euro stagne juste au-dessus d'un plus bas de deux mois à 1,2690 dollar atteint vendredi.

Le dollar bénéficie de son côté des craintes suscitées par le "mur budgétaire" américain, qui menace la reprise économique du pays. Jouant son rôle de valeur-refuge, le billet vert se maintient près d'un plus haut de deux mois contre un panier de devises.

Les cours du Brent sont orientés à la baisse et se rapprochent des 109 dollars le baril, le scénario d'une récession aux Etats-Unis et le recul de la croissance au Japon faisant de nouveau craindre un ralentissement de la demande de pétrole. Ces inquiétudes prennent le pas sur les signes d'une augmentation de la demande chinoise d'or noir observée le mois dernier.

Le marché obligataire américain restera fermé ce lundi pour cause de Veteran's Day, jour férié aux Etats-Unis.

Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant