Les Bourses européennes indécises à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES INDÉCISES À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES INDÉCISES À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient toujours de manière irrégulière voire en légère hausse mercredi à la mi-séance et Wall Street devrait également ouvrir sur une note indécise, les places boursières connaissant une journée de consolidation après des gains importants enregistrés lors des deux séances précédentes à la suite de l'ébauche d'une solution diplomatique dans le dossier des armes chimiques syriennes.

De leur côté, les cours du pétrole, qui avaient beaucoup baissé avec l'apaisement des tensions en Syrie, regagnaient un peu de terrain, tout comme le cours du cuivre, le tout dans des volumes peu étoffés.

À Paris, le CAC 40 gagnait 0,09% (+ 3,68 points) à 4.120,32 points vers 10h55 GMT. À Francfort, le Dax prenait 0,59% et à Londres, le FTSE cédait 0,02%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avançait de 0,39%.

Même si le yen, une des valeur refuge les plus prisées par temps d'incertitude, regagnait un peu de terrain face au dollar et à l'euro, il évoluait non loin d'un creux de sept semaines face au dollar et d'un plus bas de plusieurs années contre la monnaie unique touché la veille.

Le régime syrien a accepté mardi la proposition russe de renoncer à ses armes chimiques, mais Barack Obama a estimé qu'il était trop tôt pour dire si pareille initiative pourrait aboutir et il s'est engagé à maintenir les forces américaines prêtes à frapper Damas en cas d'échec de la voie diplomatique.

Sur le marché obligataire, les rendements des Bunds allemands, autre valeur refuge, sont en recul, en dépit d'un appétit pour le risque retrouvé de la part des investisseurs.

Le spectre d'une nouvelle crise politique s'est traduit par une poussée des coûts de financement supportés par l'Italie, le Trésor ayant dû consentir un rendement de 1,34%, un pic depuis décembre 2012, pour l'adjudication de 8,5 milliards d'euros de bons à un an.

Ceci étant dit, la commission sénatoriale de 23 membres qui s'est réunie pour examiner si Silvio Berlusconi sera ou non déchu de son mandat à la chambre haute italienne a conclu sa réunion mardi en toute fin de soirée en reportant ses travaux à jeudi après-midi.

Le report de ses travaux profite au titre Mediaset, le géant des médias, propriété de Silvio Berlusconi, qui gagnait plus de 3% alors que l'indice sectoriel était peu changé.

Le secteur des utilities (+1,60%) affichait de loin la plus forte hausse du jour, emmené par E.ON (+3,70%), RWE (+3,64%) et GDF Suez (+3,07%), les trois plus fortes hausses de l'indice Euro Stoxx 50.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant