Les Bourses européennes indécises à l'ouverture

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES INDÉCISES DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES INDÉCISES DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note incertaine lundi après deux séances consécutives de hausse, l'incertitude sur la politique monétaire américaine et les tensions géopolitiques incitant les investisseurs à la prudence.

Après un quart d'heure d'échanges, l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perdait 0,08% alors que le FTSeurofirst 300 gagnait 0,04%. À Paris, le CAC 40 abandonnait 0,09% et à Francfort, le Dax prenait 0,15%.

La Bourse de Londres est fermée, la journée étant fériée au Royaume-Uni.

La journée sera animée principalement par les statistiques des commandes biens durables aux Etats-Unis, attendues à 14h30 heure de Paris.

Les responsables de banques centrales et les dirigeants politiques réunis vendredi et samedi à Jackson Hole, dans le Wyoming, ont souligné la nécessité d'une coordination des politiques monétaires afin de ne pas compromettre la stabilité financière mondiale lors de la sortie progressive des politiques d'assouplissement quantitatif.

KPN gagne 2,4%. L'opérateur néerlandais a annoncé avoir accepté une offre d'achat améliorée de l'espagnol Telefonica (+0,74%) sur sa filiale allemande E-Plus d'un montant porté à 8,55 milliards d'euros, la nouvelle proposition ayant obtenu le soutien d'America Movil, son premier actionnaire.

ING perd 0,9% après la confirmation de la vente de sa filiale sud-coréenne au groupe de capital-investissement MBK Partners pour un montant de 1,24 milliard d'euros.

Sur le marché des changes, le dollar cède du terrain face au yen et se stabilise contre l'euro après le plus haut de près de trois semaines touché vendredi, mais les volumes sont limités par l'absence des investisseurs britanniques.

L'annonce vendredi d'une baisse marquée des ventes de logements neufs sur le marché américain en juillet, au plus bas depuis neuf mois, a alimenté les doutes sur la capacité de la Fed à entamer dès le mois prochain la réduction de ses achats de dette sur les marchés. Ces doutes soutiennent les marchés actions et l'or, dont le cours spot a atteint son plus haut niveau depuis près de trois mois, remontant brièvement au-dessus de 1.400 dollars l'once.

Le pétrole, lui, reste soutenu par les tensions diplomatiques liées à la situation en Syrie, ainsi que par les tensions politiques en Egypte. Le Brent évolue au-dessus de 111 dollars el baril, le brut léger américain à près de 107 dollars.

Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant