Les Bourses européennes hésitent dans les premiers échanges

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES HÉSITENT À L'OUVERTURE
LES BOURSES EUROPÉENNES HÉSITENT À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante mardi, au lendemain d'une séance marquée par le recul des valeurs liées à l'énergie et les incertitudes entourant l'issue du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,15%, soit 6,92 points, à 4.481,76 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax est stable (+0,03%) et à Londres, le FTSE grappille 0,09%. L'indice EuroStoxx 50 est à l'équilibre tandis que le FTSEurofirst 300 progresse de 0,15%.

A Wall Street, le Dow Jones et le S&P-500 ont terminé en légère baisse lundi, entraînés eux aussi par le recul des valeurs de l'énergie, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a perdu 0,4% en raison de la situation en Ukraine et du référendum du 18 septembre sur l'Ecosse.

"Le sentiment n'est pas celui d'un marché haussier et certainement pas propice à pousser les indices vers leurs récents plus hauts. Les perspectives économiques du continent demeurent moroses et les retombées potentielles d'une indépendance de l'Ecosse drapent la Grande-Bretagne d'incertitude", écrit Jonathan Sudaria, courtier chez Capital Spreads, dans une note.

Selon un sondage TNS publié mardi, les deux camps sont désormais au coude-à-coude grâce à la montée en puissance des partisans d'une Ecosse indépendante.

En France, le déficit commercial de la France est resté quasiment inchangé à 5,54 milliards d'euros en juillet, les exportations restant nettement inférieures aux importations. Les chiffres de la Grande-Bretagne sont attendus dans la matinée.

Les recul des prix des matières premières entraîné par le raffermissement du dollar pourrait encore peser sur les valeurs liées à l'énergie et les minières.

Les prix des principaux métaux industriels ont baissé de 0,4 à 1,1%, l'or a touché un plus bas de trois mois et le baril de Brent oscille autour du seuil des 100 dollars, franchi lundi à la baisse pour la première fois depuis presque 15 mois.

Aux valeurs, L'Oréal cède 2,4% après avoir révisé en baisse sa prévision de croissance pour le marché mondial des cosmétiques.

Telecom Italia s'adjuge plus de 3%. Bloomberg a rapporté lundi qu'America Movil discutait avec le brésilien Oi d'une éventuelle offre commune sur l'opérateur mobile Tim Participaçoes, filiale de Telecom Italia.

ABB prend 2,6%. Le groupe d'ingénierie suisse a annoncé mardi un programme de rachats d'actions de quatre milliards de dollars (3,1 milliards d'euros).

(Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant