Les Bourses européennes hésitantes à l'ouverture

le
0

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes tentent un rebond lundi à l'ouverture, après un mois de janvier difficile, dans l'attente des indices PMI du secteur manufacturier qui rythmeront le début de séance.

À Paris, le CAC 40 regagne 8,43 points (0,20%) à 4.174,15 points vers 8h15 GMT après son repli finalement limité à 0,34% vendredi. Le Dax-30 à Francfort et le FTSE à Londres reprennent 0,27%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,16% et le FTSEurofirst 300 de 0,20%.

L'EuroStoxx 50 a perdu 3,1% en janvier, sa première baisse mensuelle depuis août, affecté tout à la fois par le ralentissement de la croissance en Chine, la réduction du programme de soutien monétaire de la Réserve fédérale américaine et la décélération de l'inflation dans la zone euro.

Ryanair, en tête de l'EuroFirst 300, mène le rebond avec un gain de 5,2%. Malgré une perte sur les trois derniers mois de 2013, la compagnie aérienne irlandaise maintient ses prévisions de bénéfice pour l'ensemble de l'exercice clos fin mars et évoque de moindres pressions sur les prix.

Dans la foulée, l'indice des valeurs des transports et loisirs gagne 2,3%, la meilleure performance des indices sectoriels de la zone euro.

Les compartiments de la banque et de l'assurance sont en revanche orientés à la baisse avec Axa - plus fort repli de l'EuroStoxx 50 - qui cède 1,5%, BBVA 1% et Generali 0,9%.

Sur le marché des changes, l'euro se raffermit légèrement à 1,3500 dollar, après son plus bas de 10 semaines de 1,3479 touché vendredi à l'annonce d'un taux d'inflation redescendu à 0,7% en décembre dans la zone euro. Cette statistique, bien inférieure à l'objectif de la BCE, a relancé les conjonctures sur une possible baisse de taux.

Sur le marché pétrolier, le Brent de mer du Nord s'est stabilisé autour de 106,40 dollars après avoir reculé à 106,00, son niveau le plus bas depuis le 20 janvier, en réaction au tassement annoncé dimanche de l'indice PMI manufacturier (officiel) en Chine. "Le Brent pâtit aussi de l'agitation sur les marché émergents qui a un effet de contagion sur d'autres marchés", ajoute Tetsu Emori, gérant chez Astmax Investment.

Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant