Les Bourses européennes finissent peu changées

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont fini peu changées jeudi dans l'ensemble, tiraillées entre le recul du compartiment aérien affaibli par des avertissements sur résultats et une hausse des valeurs bancaires, italiennes surtout, dans l'espoir d'un soutien de la Banque centrale européenne au secteur.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 3,51 points, soit 0,08%, à 4.376,25. Le Footsie britannique a cédé 0,43% et le SMI suisse 0,18% mais le Dax allemand a avancé de 0,14% et le FTMib italien de 0,25%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a grappillé 0,04% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,05%.

Wall Street, en légère baisse après ses nouveaux records de la veille, n'a pas apporté de soutien.

La Banque centrale européenne, qui réunissait son Conseil des gouverneurs pour la première fois depuis le référendum britannique du 23 juin, a comme attendu observé le statu quo sur sa politique monétaire et fait savoir qu'elle se donnerait le temps d'apprécier les conséquences du Brexit sur l'économie de la zone euro.

Mais son président Mario Draghi, reconnaissant le risque posé par le niveau élevé des créances douteuses accumulées par des banques européennes, tout particulièrement italiennes, n'a pas exclu un soutien public.

Ces propos ont favorisé les valeurs bancaires dont l'indice Stoxx a gagné 0,44%, deuxième meilleure performance sectorielle loin derrière les ressources de base (+1,94%) mais devant l'automobile (+0,33%).

La banque italienne UniCredit a fini en tête des hausses de l'EuroStoxx 50 avec un gain de 2,13%, devant Deutsche Bank (+1,78%) et Banco Santander (+1,31%).

A l'inverse, l'indice paneuropéen des valeurs du transport et des loisirs a cédé 0,46%, plombé par easyJet et Lufthansa qui ont perdu respectivement 5,32% et 4,85% après des avertissements sur leurs résultats, entraînant Ryanair (-4,85%) et AirFrance-KLM (-4,11%).

L'annonce par la BCE qu'elle se donnait jusqu'en septembre pour évaluer les conséquences du Brexit a poussé les rendements sur les Bunds à 10 ans à un plus haut de trois semaines de -0,03% tandis que l'euro faisait du surplace autour de 1,1010 dollar en fin de journée.

Le dollar a reflué en revanche face au yen, sous les 106 yens (-0,8%), après avoir inscrit un plus haut de six semaines au-dessus de 107.

Les cours du pétrole se sont orientés à la baisse dans l'après-midi, le contrat septembre sur le Brent de la mer du Nord lâchant autour de 1% à 46,70 dollars vers 15h30 GMT.

(avec Sudip Kar-Gupta, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant