Les Bourses européennes finissent indécises

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES CLÔTURENT EN ORDRE DISPERSÉ
LES BOURSES EUROPÉENNES CLÔTURENT EN ORDRE DISPERSÉ

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé quasi-stables vendredi au terme d'une séance irrégulière rythmée par les résultats de sociétés et le retour des opérations de fusions-acquisitions d'envergure.

La poursuite de l'appréciation du dollar, notamment contre l'euro au lendemain des propos du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi écartant un ralentissement de son programme d'achats d'actifs, pesait par ailleurs sur Wall Street.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,09% (-4,05 points) à 4.536,07 points. Le Footsie britannique a cédé 0,09% également tandis que le Dax allemand avançait d'autant. L'indice EuroStoxx 50 a fini quasi-stable tout comme le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600.

A l'heure de la clôture européenne, Wall Street évoluait en baisse, pénalisée par la hausse du dollar mais aussi par les prévisions jugées décevantes de General Electric, qui occultent en partie les résultats solides publiés par Microsoft et McDonald's.

Sur la semaine, le CAC affiche toutefois une progression de 1,46% tandis que l'indice Stoxx 600 gagne 1,28%.

Le cigarettier britannique BAT, qui a annoncé vouloir racheter le solde de son concurrent américain Reynolds American pour 47 milliards de dollars (43 milliards d'euros), termine en baisse de 2,85% à la Bourse de Londres tandis que sa cible bondit de près de 15% à la Bourse de New York.

Un article du Wall Street Journal a par ailleurs fait état vendredi de "discussions avancées" en vue d'un rachat du géant américain des médias Time Warner par l'opérateur de télécommunications.

La saison des trimestriels tourne à présent à plein régime aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis. Alors que les traders anticipent dorénavant une hausse des profits des entreprises aux Etats-Unis au troisième trimestre, la situation est plus difficile pour l'Europe.

SAP, en tête des hausses de l'EuroStoxx 50 avec un gain de 3,37%, a toutefois annoncé vendredi avoir relevé la partie basse de sa fourchette de prévisions pour son résultat opérationnel 2016, le numéro un européen des logiciels prenant ainsi acte d'un "bon" troisième trimestre.

Le géant allemand des logiciels d'entreprise a tiré le compartiment des valeurs technologiques, qui progresse de 1,03%.

Valeo a enregistré la deuxième plus forte hausse du CAC avec un gain de 2,96% après avoir relevé sa prévision annuelle de marge dans la foulée d'un troisième trimestre marqué par une croissance vigoureuse de ses ventes.

En revanche, Essilor cède 5,58%, en tête des baisses de l'EuroStoxx 50, après s'être montré prudent sur l'exercice en cours en raison d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre impacté par le ralentissement de ses performances aux Etats Unis.

Daimler perd 2,09%, deuxième plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, la chute de la demande pour les poids lourds en Amérique du Nord ayant conduit le constructeur allemand à revoir à la baisse sa prévision de chiffre d'affaires 2016.

Il a entraîné avec lui l'indice de l'automobile, qui laisse 0,65%.

Ericsson, qui a annoncé vendredi une baisse de ses ventes au troisième trimestre en Amérique du Nord, son principal marché, attestant ainsi d'une mauvaise passe déjà préfigurée par les résultats provisoires annoncés la semaine passée, recule de 5,87%.

Sur le marché des changes, la devise américaine poursuit sa hausse et son indice contre un panier de devises de référence a atteint un plus haut depuis le 3 février, toujours porté par les anticipations de relèvement par la Réserve fédérale de ses taux directeurs en décembre.

Pénalisé par l'appréciation du billet vert, le pétrole, quasi stable, enregistre toutefois sa première semaine de baisse en plus d'un mois.

(Marc Joanny, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant