Les Bourses européennes finissent globalement en baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur une note globalement baissière lundi, le marché reprenant son souffle après deux semaines de rebond qui l'ont emmené à des plus hauts d'un mois.

À Paris, le CAC 40 a fini en recul de 0,27% (-12,69 points) à 4.688,70 points. Le Footsie britannique a cédé 0,7% tandis que le Dax allemand gagnait 0,23%. L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,09% et le FTSEurofirst 300 a laissé 0,17%.

La Bourse de Lisbonne a décroché de 3,05% en raison de l'incertitude politique persistante après les élections du 4 octobre.

Plus globalement, des intervenants expliquent ne pas être surpris par des prises de bénéfice après les gains engrangés la semaine dernière, d'autant que la Bourse de Tokyo était fermée ce lundi et que les Etats-Unis célèbrent le "Columbus Day", même si les marchés actions américains sont ouverts.

A Wall Street, au moment de la clôture en Europe, l'indice Dow Jones gagnait 0,2%, le Standard & Poor's-500 était pratiquement inchangé et le Nasdaq Composite prenait 0,18%.

Les investisseurs attendent mardi les chiffres mensuels de la balance commerciale chinoise, qui pourraient apporter de nouveaux indices sur l'ampleur du ralentissement subi par la deuxième économie mondiale. Le reste de la semaine sera animé par divers indicateurs américains qui devraient alimenter le débat sur le calendrier de la remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis, préoccupation numéro un du marché ces temps-ci.

Côté valeurs en Europe, la séance a été marquée entre autres par la forte hausse d'E.ON (+4,95%) et de RWE (+9,35%, meilleure performance du Stoxx 600), les deux principaux producteurs allemands d'électricité, Berlin ayant conclu qu'ils avaient constitué des provisions suffisantes pour faire face au coût du futur démantèlement de leur parc nucléaire.

Dans leur sillage, EDF a pris 1,54%.

A la baisse, Rolls-Royce (-3,9%) et Safran (-5,07%) ont souffert des informations sur une enquête de la Commission européenne sur le marché de la maintenance aéronautique.

Sur le marché des changes, le dollar est stable, non loin du plus bas de trois semaines touché vendredi, la perspective d'une hausse de taux de la Réserve fédérale semblant s'être éloignée.

Le pétrole, lui, recule, victime de prises de bénéfice après plusieurs séances de hausse marquée. Le Brent se traite non loin de 52 dollars le baril, le brut léger américain tout près de 49 dollars.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant