Les Bourses européennes finissent en nette hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi en nette hausse, portées par une série de résultats de sociétés bien accueillis par les investisseurs et les prévisions de croissance plus optimistes annoncées par la Banque centrale européenne.

À Paris, l'indice CAC 40 a gagné 0,94% (46,16 points) à 4.963,51 points, prolongeant son rebond de la veille. À Francfort, le Dax a pris 1% et à Londres, le FTSE a avancé de 0,61%. Les indices européens confirment l'humeur générale avec +0,97% pour l'EuroStoxx 50 de la zone euro et +0,78% pour l'Eurofirst 300.

La BCE a annoncé jeudi qu'elle commencerait la semaine prochaine à acheter de la dette d'Etat sur les marchés, une politique de soutien à l'économie qu'elle a intégrée en revoyant à la hausse ses prévisions de croissance pour cette année et l'an prochain.

Son président Mario Draghi a précisé que les premiers achats d'obligations d'Etat et d'institutions publiques dans le cadre du nouveau programme d'assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE) auraient lieu lundi, le 9 mars.

"Il (Draghi) a montré sa détermination à mener à bien le programme (de rachat d'actifs) et a écarté le problème (de trouver des vendeurs)", a déclaré Joost Van Leenders, de BNP Paribas Investment Partners. "Globalement, c'est positif pour les marchés actions".

Les actions européennes prospèrent depuis le début de l'année, soutenues par la perspective du programme de rachat d'actifs de la BCE, qui prévoit d'y consacrer au moins 60 milliards d'euros par mois jusqu'en septembre 2016 afin de pouvoir injecter en masse des liquidités dans le système financier pour doper le crédit et faire remonter l'inflation, aujourd'hui négative.

Aux valeurs à Paris, Carrefour a pris 2,38% après avoir fait état de résultats annuels en forte hausse, confirmant la poursuite de son redressement entamé il y a deux ans et demi sous la houlette de son PDG Georges Plassat.

La plus forte hausse du CAC 40 est pour Airbus, qui prend 4,76%, soutenu par la baisse de l'euro.

Contre la tendance, Gemalto perd 2,6%, la plus forte baisse de l'indice parisien, après avoir annoncé un bénéfice d'exploitation annuel en hausse de 10% et meilleur que prévu. Les investisseurs se montrent toutefois déçus par la croissance de l'activité réalisée au second semestre et estiment que les objectifs pourraient être difficiles à atteindre, certains doutant de la capacité du spécialiste français de la sécurité numérique à réduire davantage ses dépenses.

Ailleurs en Europe, la société britannique de gestion d'actifs Schroders a avancé de 4,75% à Londres, à son plus haut niveau historique, après avoir annoncé une progression plus forte que prévu de son bénéfice, ses flux nets de fonds ayant plus que triplé et le montant de ses actifs sous gestion ayant atteint un volume record.

A l'heure de la clôture des places européennes, la Bourse de New York était en légère progression, freinée par des chiffres des inscriptions au chômage et des commandes à l'industrie moins bons que prévu.

Sur le marché des changes, l'euro est tombé à un plus bas de 11 ans et demi face au billet vert, autour de 1,1005 dollar, dans le sillage des annonces de la BCE, qui ont également eu pour effet de faire baisser les rendements de plusieurs emprunts d'Etat de la zone euro.

(Patrick Vignal pour le service français, avec Blaise Robinson, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant