Les Bourses européennes finissent en légère baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en repli modéré jeudi, effaçant une partie de leurs gains de la veille, sous le coup notamment d'une forte baisse aussi bien du compartiment bancaire que de celui des matières premières, l'un en raison d'annonces jugées peu rassurantes de poids lourds tels que Deutsche Bank et Barclays, l'autre du fait d'un nouveau recul des prix des métaux.

Au moment de la clôture de l'Europe, Wall Street était également en léger recul, tout comme le dollar alors que la place boursière américaine et le billet vert avait nettement progressé mercredi après que la Réserve fédérale eut explicitement laissé la porte ouverte à une hausse des taux d'intérêt en décembre.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,1% (-4,76 points) à 4.885,82 points. Le Footsie britannique a cédé 0,65% et le Dax allemand 0,29%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,23% et le FTSEurofirst 300 0,04%.

Le Dax est encore en territoire positif depuis le début de la semaine, mais le CAC 40 et le FTSE 100 accusent un recul de quelque 0,75% sur la période. Si cette évolution est confirmée vendredi, il s'agira du premier recul hebdomadaire du CAC 40 en quatre semaines.

"Des investisseurs européens prennent leurs bénéfices sur des actifs jugés risqués à mesure qu'ils commencent à évaluer les effets d'une hausse des taux (américains)", a déclaré Emanuele Rigamonti, analyste chez JCI Capital.

La croissance américaine a fortement ralenti au troisième trimestre, en raison d'une moindre constitution des stocks, mais les économistes pensent qu'elle va repartir dès le quatrième trimestre, ce qui ne remet donc pas en cause le scénario d'un éventuel tour de vis monétaire d'ici la fin de l'année aux Etats-Unis.

L'indice regroupant les valeurs liées aux matières premières a accusé la plus forte baisse sectorielle du jour (-1,88%) suivi de celui réunissant les grands noms de la banque (-1,70%).

Deutsche Bank a vu son action plonger de 6,88% à 25,59 euros après que la première banque allemande a annoncé son intention de passer le dividende pendant deux ans, de supprimer 15.000 emplois et de céder des actifs représentant quelque 20.000 salariés dans le cadre de la restructuration en profondeur mise en oeuvre par son nouveau président du directoire pour améliorer la rentabilité du groupe.

Le titre Barclays a de son côté chuté de 6,28% à 238,6 pence à la suite de l'annonce par la banque britannique d'un milliard de livres de charges exceptionnelles pour isoler ses activités de banque de détail de ses activités plus risquées.

A l'autre bout du spectre, le secteur regroupant les valeurs technologiques a progressé de 1,24%, porté par les gains de plus de 10% des actions Nokia et Alcatel-Lucent. Les deux entreprises, en passe de fusionnner, ont chacune annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Après leur plus forte hausse en deux mois mercredi, les cours du pétrole étaient orientés à la baisse au moment de la clôture en Europe à l'issue d'une journée plus instable.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant