Les Bourses européennes finissent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont progressé lundi pour clôturer à leur plus haut niveau en près de sept mois, portées par les espoirs d'un accord sur le deuxième plan d'aide à la Grèce et par une décision d'assouplissement monétaire de la banque centrale chinoise.

A Paris, l'indice CAC-40 termine sur un gain de 0,96% à 3.472,54 points. Les banques, dont beaucoup ont une exposition importante à la Grèce et d'autres pays périphériques de la zone euro, figurent parmi les plus belles progression. L'indice européen des bancaires a ainsi gagné 1,39%.

La Bourse de Francfort a fini en hausse de 1,46% à 6.948,25 points, tandis que Londres terminait à +0,68% à 5.945,25.

L'indice paneuropéen EuroFirst300 a gagné 0,71% à 1.090,95.

Aux valeurs, TNT Express affiche 60,4% de gain à 10,18 euros, bien au-delà du prix de rachat proposé par l'américain UPS, signe que les investisseurs anticipent une proposition rehaussée.

STMicroelectronics a gagné 7,7%, en réaction à la nomination de son directeur financier Carlo Ferro au poste de directeur général délégué de ST-Ericsson, une mesure visant à étoffer l'équipe chargée de restructurer la coentreprise en difficulté.

Veolia perd un peu plus de 3%. La perspective, rapportée lundi dans la presse, d'un éventuel remplacement de l'actuel PDG de Veolia Environnement par l'ancien ministre Jean-Louis Borloo sous la pression du président d'EDF sème le doute parmi les investisseurs sur la pérennité du plan de redressement lancé par l'actuelle direction.

La Chine a abaissé samedi les montants que les banques doivent détenir en réserve, augmentant ainsi leur capacité de prêt de 350 à 400 milliards de yuans (42 à 48 milliards d'euros) dans un contexte de ralentissement économique. (voir )

Les ministres des Finances de la zone euro devraient approuver ce lundi un deuxième plan d'aide en faveur de la Grèce d'un montant de 130 milliards d'euros, crucial pour redonner de l'air au pays surendetté, mais des détails restent en suspens.

"Nous avons connu une bonne progression depuis le 1er janvier, dont une bonne partie est basé sur l'octroi du renflouement à la Grèce. Il pourrait y avoir un deuxième jour d'euphorie mais ensuite nous reviendrons à la normale et le marché pourrait se mettre à baisser quelque peu", juge Michael McNaught-Davis, de Scottish Widows.

Les marchés américains étaient quant à eux fermés pour la journée des Présidents.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant