Les Bourses européennes finissent en hausse avec Londres

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi dans le vert dans le sillage de Londres, stimulée par la décision de la Banque d'Angleterre de baisser ses taux et d'étoffer ses rachats d'actifs pour contrer les effets du vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

A la traîne dans la matinée, le FTSE a relevé la tête après les décisions accommodantes annoncées en milieu de journée par la BoE, qui n'avait plus baissé son taux directeur depuis 2009, pour finalement gagner 1,59%.

Les autres places européennes ont été portées en outre par le rebond des valeurs bancaires et la bonne tenue du secteur industriel après les résultats de grands noms de la cote comme Siemens.

À Paris, l'indice CAC 40 a pris 24,55 points ou 0,57% à 4.345,63 points. A Francfort, le Dax a lui aussi progressé de 0,57%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 ont avancé respectivement de 0,73% et 0,64%.

La BoE, qui a baissé son taux directeur d'un quart de point, le ramenant à 0,25%, anticipe une stagnation de l'économie britannique pour le reste de l'année et s'attend à une croissance faible tout au long de l'an prochain.

Si la baisse des taux était attendue par les économistes, la décision d'augmenter de 60 milliards de livres le programme d'assouplissement quantitatif, ainsi porté à 435 milliards de livres, l'était moins.

L'institut d'émission se tient prêt à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la stabilité financière et n'exclut pas de baisser encore les taux mais écarte l'idée de les faire passer en territoire négatif, a déclaré son gouverneur, Mark Carney.

Les décisions de la Banque d'Angleterre ont eu un effet immédiat sur la livre sterling, qui perdait 1,5% contre le dollar et s'orientait vers sa plus mauvaise séance face au billet vert depuis un mois.

Du côté des valeurs, la plus forte hausse sectorielle en Europe est pour les banques dont l'indice a pris 1,29%, continuant ainsi d'amortir le recul du début de la semaine provoqué par la publication des résultats de tests de résistance des banques européennes.

Bank of Ireland Standard Chartered ont tiré leur épingle du jeu en gagnant respectivement 8,43% et 5,16%

Le compartiment pétrolier (+1,16%) s'est également bien comporté, les cours du brut consolidant leur rebond de la veille après l'annonce d'une baisse plus importante que prévu des stocks d'essence aux Etats-Unis.

Le conglomérat industriel allemand Siemens a pris 4,49%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, après avoir relevé sa prévision de résultat 2015-2016 pour la deuxième fois de l'exercice et revu en hausse son objectif de réduction de coûts.

A Paris, le titre BIC a gagné 4,39%, affichant l'une des plus fortes progressions de l'indice européen Stoxx 600, après la confirmation par le fabricant français de stylos et de briquets de ses objectifs annuels.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street se cherche une tendance après avoir pris connaissance d'indicateurs sans grand relief.

(Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant