Les Bourses européennes finissent dans le rouge

le
1
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en nette baisse lundi, affaiblies par la nervosité des marchés du crédit et le pétrole qui peine à interrompre sa chute, en attendant un probable relèvement des taux de la Fed.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en repli de 1,68% à 4.473,07 points. Le Footsie britannique a perdu 1,32% et le Dax allemand 1,94%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a cédé 2,0% et le FTSEurofirst 300 1,84%.

Les traders estiment à 85% la probabilité que la Réserve fédérale américaine relève la fourchette du taux des Fed Funds à 0,25-0,50% contre 0,00-0,25% actuellement, selon le programme "FedWatch" de CME Group.

De son côté, le dollar recule légèrement face à d'autres grandes devises, les cambistes estimant que la volatilité accrue constatée sur les marchés pourrait freiner le rythme de hausse des taux de la Fed après le premier relèvement prévu mercredi à l'issue de la réunion de deux jours du comité de politique monétaire (Fomc).

Les indices des produits de base (-3,4%) et de l'énergie (-2,62%) accusent les plus fortes baisses sectorielles en Europe, dans le sillage des cours du pétrole qui flirtent avec leur plus bas niveau en 11 ans.

Le baril de Brent se stabilise autour de 38 dollars et le Brut léger américain remonte au-dessus de 36 dollars après avoir touché 34,50 dollars.

Le secteur automobile (-3,2,58%) pèse également sur la tendance, tout comme les télécoms (-2,13%) et les bancaires (-1,95%).

L'action ArcelorMittal perd 6,26%, plus forte baisse du CAC 40.

Veolia a gagné 3,03%, plus forte hausse du CAC 40, après avoir annoncé un nouveau plan de réductions de coûts de plus de 600 millions d'euros sur la période 2016-2018 et une hausse de son dividende de l'ordre de 10% par an au même horizon. Le groupe continue de viser une croissance soutenue auprès de ses clients industriels.

(Chuck Mikolajczak et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 il y a 12 mois

    La crise dure dure