Les Bourses européennes finissent dans le rouge

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, réduisant les gains appréciables de la séance précédente, les soucis entourant la dette espagnole ayant en particulier affecté les valeurs bancaires.

A Paris, le CAC 40 a perdu 1,62% (56,13 points) à 3.406,78. Londres a baissé de 0,62%. L'Ibex espagnol recule encore plus, de 2,7%, suivi de près par l'indice de la Bourse de Milan (-2%). Du côté des indices paneuropéens, le FTSEurofirst 300 cède 1,12% et l'EuroStoxx 50 recule de 1,69%.

L'indice phare de la place parisienne conserve cependant une dynamique haussière au-dessus des 3.350 points, avec 3.600 points en ligne de mire à moyen terme. A court terme une première zone de résistance pourrait s'établir sur les 3.490 points, selon l'analyse graphique de Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse.

L'endettement de l'Espagne va bondir en 2012 à son niveau le plus élevé depuis au moins 1990, a annoncé mardi le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

Wall Street est pour sa part en recul, la Bourse donnant des signes de fatigue après un démarrage du deuxième trimestre en trombe.

L'indice S&P-500 a terminé au plus haut depuis la mi-mai 2008 lundi et le Dow Jones au plus haut depuis le 31 décembre 2007. Le Nasdaq Composite pour sa part a fini une fois de plus à un niveau qu'on n'avait plus observé depuis la fin 2000.

L'attente du compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale, en début de soirée, contribue également à ce que les places boursières marquent une pause. Les marchés se demandent notamment si la Fed fera la moindre allusion à un éventuel QE3 (troisième assouplissement quantitatif).

"Je serais vraiment étonné qu'il y ait quoi que ce soit susceptible de faire bouger les marchés dans ces minutes, toutefois, les autres sources étant à court d'inspiration, je pense qu'on va y chercher quand même quelque chose mais je doute qu'on trouve", dit Ian Williams (Peel Hunt).

.Ce sentiment négatif a notamment affecté les banques hispaniques: Santander et BBVA perdent 4% et 4,5% respectivement.

Leur homologue italienne UniCredit recule de 5%, tandis que Banco Popolare accuse l'une des plus fortes baisse du jour (-6,75%) et que l'indice des bancaires européennes accuse l'un des reculs sectoriels les plus marqués du jour, de 2,44%.

Les Bunds ont effacé leurs pertes et fini en légère hausse, tandis que les rendements italiens et espagnols se sont creusés, les espoirs d'une croissance mondiale plus étoffée le cédant aux nouvelles craintes sur la gestion de la dette en zone euro, et plus particulièrement en Espagne.

Mais les traders font valoir que les volumes sont ténus avant Pâques, ce qui peut contribuer à exagérer les mouvements.

Aux Etats-Unis, les Treasuries aux échéances les plus longues affichent des gains modestes mais les intervenants ne s'engagent pas tant qu'ils ne connaissant pas la teneur des minutes de la Fed.

La parité euro/dollar ne varie guère, dans l'attente des minutes du Fomc de la Fed et aussi de la réunion de la Banque centrale européenne demain mercredi. Le marché est peu actif dans cette semaine pré-pascale.

L'euro reste toutefois fragile, en raison de perspectives peu assurées pour la zone euro et des craintes que suscite l'endettement de l'Espagne.

Le Brent fluctue sans tendance, si ce n'est légèrement baissière, à un peu plus de 125 dollars le baril, après sa hausse de la veille qui avait été portée par des retards de chargement de cargaisons en Mer du Nord, les tensions persistantes entre les pays occidentaux et l'Iran et la statistique manufacturière américaine.

Mais un sentiment négatif, tiré de statistiques baissières pour la demande US d'essence, compense ces éléments et explique aussi que les contrats sur le brut léger US WTI soient eux en baisse.

Pour autant, le marché devrait rester étroit avant la statistique de l'emploi vendredi et le long week-end pascal.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant