Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé mercredi à mi-séance, au gré des résultats d'entreprise dans des marchés prudents avant les conclusions des réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine et de la Banque du Japon.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,21% (9,70 points) à 4.542,48 points vers 12h30. À Francfort, le Dax progresse de 0,37%. A Londres, en revanche, le FTSE cède 0,14%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,15% mais l'EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,1%.

L'indice ATG de la Bourse d'Athènes chute de près de 3,8% au lendemain de l'annonce d'un report de la réunion de l'Eurogroupe, initialement prévue jeudi, qui devait débattre des deux plans de réformes censés débloquer de nouveaux prêts à la Grèce.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse, après les contreperformances d'Apple et de Twitter au premier trimestre.

L'annonce mardi par Apple de la première baisse des ventes de l'iPhone depuis le lancement de sa première version de son produit phare et le premier recul de son chiffre d'affaires depuis plus de dix ans, pèsent sur certaines valeurs technologiques comme AMS en recul de 2%.

Aux bancaires, Barclays et Santander sont en hausse après la publication de leurs résultats trimestriels, prenant autour de 1% l'une comme l'autre.

A Paris, Valeo s'adjuge la plus forte progression du CAC 40 avec une hausse de plus 4% au lendemain de la confirmation de ses objectifs 2016 après un premier trimestre marqué par une hausse de 10% de son chiffre d'affaires à périmètre et changes constants, imputable à la demande en Europe, en Asie et aux Etats-Unis.

CapGemini progresse de près de 3,8% et affiche la deuxième plus forte hausse du CAC après avoir fait état mercredi d'une nette hausse de ses prises de commandes au premier trimestre, lui permettant de confirmer ses objectifs 2016, notamment grâce à la dynamique de l'Amérique du Nord.

Ailleurs, Adidas affiche la plus forte hausse de l'indice FTSEurofirst 300 et bondit de près de 7% à la Bourse de Francfort après avoir relevé ses objectifs pour l'exercice en cours et annoncé une hausse de 35% de son résultat opérationnel au premier trimestre.

Le groupe pétrolier norvégien Statoil prend plus de 3,3% à la Bourse d'Oslo, ayant fait état d'un bénéfice d'exploitation trimestriel supérieur aux prévisions, confirmé ses prévisions annuelles et maintenu son dividende trimestriel.

En revanche, le groupe de raffinage public finlandais Neste accuse la plus forte baisse de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, plongeant de plus de 8%, après un recul plus fort qu'attendu de ses résultats au premier trimestre.

Sur le marché des changes, le dollar est en recul dans l'attente du communiqué de la Fed attendu à 18h00 GMT. Les marchés ne s’attendent pas à ce que la Fed modifie ses taux directeurs mercredi à l’issue de deux jours de débats sur la politique monétaire, mais ils espèrent que le communiqué de la banque centrale confortera le scénario d’un relèvement de taux au début de l'été, en juin ou en juillet.

L'euro est en hausse de 0,13% contre la devise américaine à 1,1313 dollar. La livre sterling se raffermit après la confirmation d'un ralentissement de l'économie britannique au premier trimestre conformément aux attentes et à une première estimation.

Le pétrole se maintient à ses plus hauts de l'année soutenu par le recul du dollar et des signes de réduction de l'offre aux Etats-Unis.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant