Les Bourses européennes évoluent en nette baisse à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES ÉVOLUENT EN NETTE BAISSE À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES ÉVOLUENT EN NETTE BAISSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en nette baisse lundi à mi-séance, pénalisées par l'automobile avec un nouveau recul du titre Volkswagen et le secteur minier dans le sillage d'un plongeon de l'action Glencore.

Wall Street est attendue en léger repli, les investisseurs se montrant prudents à l'amorce d'une semaine marquée par de nombreux indicateurs très attendus, en particulier les chiffres de l'emploi américain, qui alimenteront vendredi le feuilleton sur le calendrier de la hausse du relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

En Europe, le CAC 40 parisien perd 75,81 points (1,69%) à 4.404,85 points vers 10h20 GMT. Le Dax à Francfort recule de 1,24% et le FTSE à Londres cède 1,38%.

La Bourse de Madrid abandonne 0,18%, réagissant avec modération à la prise de contrôle du parlement de Catalogne par les séparatistes à l'issue du scrutin de dimanche.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 perdent respectivement 1,35% et 0,95%.

A Francfort, le titre Volkswagen recule de près de 6%. Le constructeur sait déjà qu'une nouvelle équipe dirigeante et la refonte de ses structures ne suffiront pas à le remettre sur le droit chemin après le scandale mondial de la tricherie aux tests anti-pollution.

A Londres, Glencore perd près de 24%, à un nouveau plus bas historique, en raison des inquiétudes concernant le poids de l'endettement du géant des mines et du négoce de matières premières si les cours des métaux ne remontent pas.

Contre la tendance, SABMiller grimpe de 2,77%. L'offre d'Anheuser-Busch InBev (+0,11%), numéro un mondial de la bière, sur SABMiller, le numéro deux, est susceptible d'être de l'ordre de 106 milliards de dollars (95 milliards d'euros) et pourrait être lancée dès ce lundi, selon le Sunday Times.

La plus forte hausse de l'indice Stoxx 600 est pour SBM Offshore qui bondit de près de 13% après que le sous-traitant de l'industrie pétrolière néerlandais a été invité par le géant brésilien Petrobras à participer à ses nouveaux appels d'offres

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant