Les Bourses européennes évoluent en baisse à mi-séance

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN BAISSE À MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN BAISSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en baisse jeudi à la mi-séance dans un climat de prudence à l'approche de la conclusion de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Wall Street, où les investisseurs prendront connaissance dans la journée de plusieurs indicateurs, notamment le chiffre hebdomadaire des inscriptions au chômage aux Etats-Unis (12h30 GMT), est attendue proche de l'équilibre dans les premiers échanges, selon les futures sur indices new-yorkais.

La BCE devrait annoncer à 11h45 GMT qu'elle laisse ses taux inchangés. Son président, Mario Draghi, prendra la parole 45 minutes plus tard et devrait justifier la politique ultra-accommodante menée par l'institution de Francfort. Les investisseurs attendent de lui des précisions sur les plus récentes mesures mises en oeuvre afin de relancer le crédit et l'activité dans la zone euro.

Vers 10h30 GMT, le CAC 40 parisien perd 32,62 points, soit 0,71%, à 4.559,30. Le Dax à Francfort cède 0,56% et le FTSE à Londres recule de 0,60%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonnent respectivement 0,35% et 0,69%.

"Nous avons eu une bonne séquence ces dernières semaines et on commence à avoir une petite pause sur les marchés", analyse Terry Torrison (McLaren Securities). "Je ne crois pas que Draghi dira grand-chose à part sa rhétorique accommodante habituelle", ajoute-t-il.

Du côté des valeurs, Ericsson chute de plus de 11%, le plus fort recul du Stoxx 600, en raison de résultats inférieurs aux attentes.

A la hausse, Volkswagen prend plus de 4% après l'annonce la veille d'un projet d'accord avec les autorités américaines dans le cadre duquel le constructeur allemand proposerait de racheter près de 500.000 véhicules diesel vendus aux Etats-Unis et équipés de son logiciel de trucage des tests anti-pollution.

A Paris, Schneider Electric gagne près de 4%, la plus forte hausse du CAC 40, ayant confirmé ses objectifs et dit entrevoir de premiers signes d'amélioration dans l'activité en Chine.

Les cours du brut paraissent se stabiliser. La production pétrolière hors Opep devrait subir cette année sa plus forte baisse en un quart de siècle et le marché pétrolier dans son ensemble reviendrait à l'équilibre d'ici l'an prochain, pour autant qu'il n'y ait pas de bouleversements économiques, a dit le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Sur le front des changes, l'euro est pratiquement stable face au billet vert, autour de 1,1302 dollar.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant