Les Bourses européennes évoluent en baisse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en baisse lundi à mi-séance, préoccupées par les derniers développements en Ukraine, et Wall Street est également attendue en repli.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,28%, soit 16,48 points, à 4.318,83 points vers 10h50 GMT. Le Dax cède 0,82% à Francfort et le FTSE 0,35% à Londres. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 0,57% et le FTSEurofirst 300 0,43%.

A Moscou, l'indice Micex libellé en roubles lâchait 1,38%, après être tombé sous les 1.400 points pour la première fois depuis mi-mai. Il avait perdu environ 5% la semaine dernière.

Les futures sur indices new-yorkais préfigurent une ouverture en baisse du New York Stock Exchange, tandis que le Nasdaq devrait ouvrir sur une note stable. La séance outre-Atlantique devrait cependant être animée par les résultats d'entreprises.

Selon les insurgés, les troupes ukrainiennes sont passées à l'offensive lundi dans la ville de Donetsk tenue par les séparatistes, ce qui représente les premiers combats d'envergure depuis le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines jeudi dernier, qui aurait été abattu par un missile.

"La situation en Ukraine pourrait encore empirer", estime Richard Perry, analyste chez Hantec Markets.

A ces incertitudes s'ajoutent les tensions au Proche-Orient, où Israël poursuit son offensive terrestre dans la bande de Gaza. Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé à la fin immédiate des hostilités, qui, selon les derniers bilans, ont fait plus de 500 morts.

Du côté des valeurs, les cycliques et les financières sont les principales victimes en Bourse du regain d'aversion au risque.

Saint-Gobain recule de 1,67%, plus forte baisse du CAC 40 et de l'EuroStoxx 50, suivi par Société générale (-1,47%), présente en Russie.

Tesco s'adjuge près de 2,2% à Londres contre la tendance, les investisseurs saluant le départ du directeur général. Le "profit warning" du distributeur britannique qui a coûté son poste à Philip Clarke pénalise cependant le secteur en Europe, avec Carrefour qui cède 0,69% et Sainsbury 1,4%.

A Amsterdam, Philips cède 0,39% après avoir publié des résultats trimestriels sans relief.

Sur le marché suisse, Julius Baer grimpe de 6,3%, l'une des plus forte hausses du Stoxx 600. Son directeur général a déclaré qu'il était tout à fait probable que la banque privée suisse signe un accord avec la justice aux Etats-Unis d'ici la fin de l'année pour mettre fin à une enquête pour évasion fiscale présumée.

Les cours du pétrole sont stables après avoir tenté un bref rebond la semaine dernière. Le baril de Brent LCOc1 s'échange autour de 107 dollars.

Dans ce contexte, le yen, considéré comme une valeur refuge, s'apprécie d'environ 0,3% face à l'euro et de 0,1% contre le dollar. La Bourse de Tokyo était fermée ce lundi, jour férié au Japon.

Sur le marché obligataire, les rendements des Bons à dix ans du Trésor américain étaient stables à 2,48% tandis que ceux des bunds allemands atteignaient 1,15% après avoir atteint des plus bas record.

(Patrick Graham, Mathilde Gardin pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant