Les Bourses européennes évoluent dans le désordre à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES ÉVOLUENT EN ORDRE DISPERSÉ À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES ÉVOLUENT EN ORDRE DISPERSÉ À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent mardi dans le désordre à mi-séance dans une atmosphère toujours troublée par la volatilité des cours du pétrole et le ralentissement de l'économie mondiale.

Le rebond amorcé lundi par les cours du brut et les propos de la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, estimant qu'un pétrole bon marché était plutôt une bonne nouvelle, ont contribué à ramener un peu d'optimisme à Londres, mais pas vraiment à Paris et encore moins à Francfort.

Vers 11h00 GMT, le CAC 40 parisien est pratiquement stable, gagnant 4,83 points (0,1%) à 4.381,67 points. Le FTSE britannique progresse au même moment de 1,04% tandis que le Dax allemand recule de 0,2%.

Les indices européens confirment une tendance hésitante avec +0,43% pour l'Eurofirst 300 et un Eurostoxx 50 plat.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse à Wall Street, où les investisseurs prendront connaissance en séance de deux indicateurs, les dépenses de construction pour le mois d'octobre et les ventes automobiles en novembre.

Toujours aussi nerveux, les cours du pétrole ont chuté de 40% depuis le mois de juin, en raison du déséquilibre entre une faible demande et une offre plus qu'abondante.

Christine Lagarde a estimé lundi que les économies développées importatrices de pétrole devraient s'en réjouir. Une chute de 30% des cours pourrait signifier 0,8% de croissance en plus pour les Etats-Unis, l'Europe, le Japon ou la Chine, a-t-elle dit.

La baisse du prix du pétrole est en revanche inquiétante pour les perspectives d'inflation, particulièrement en zone euro, où les prix à la production ont chuté de 0,4% en octobre, leur repli le plus marqué depuis un an.

Aux valeurs à Paris, Dassault Aviation prend 6,41% sur fond de nouvelles encourageantes pour un énorme contrat de livraison à l'Inde de 126 avions de combat Rafale. Les négociations seraient sur le point d'aboutir, dit-on dans l'entourage du ministre français de la Défense.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant