Les Bourses européennes évoluent dans le désordre à la mi-séance

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES SUR UNE NOTE IRRÉGULIÈRE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES SUR UNE NOTE IRRÉGULIÈRE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Hormis Londres, en hausse de quelque 1%, les Bourses européennes font preuve d'irrégularité lundi à la mi-séance, la bonne tenue des secteurs des matières premières et du pétrole ne compensant plus le repli de la plupart des autres, notamment celui regroupant les valeurs du tourisme et du transport aérien.

À Paris, le CAC 40 abandonne 0,13% (-5,76 points) à 4.416,02 points vers 10h25 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,01% et à Londres, le FTSE avance de 0,90%, ce dernier étant favorisé par l'importance du secteur minier dans sa pondération. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,01% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,13%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse infime. Malgré son repli vendredi à la suite de chiffres de l'emploi pour le mois de mai très inférieurs aux attentes, le S&P-500 n'est qu'à 1,7% de son record historique atteint en mai 2015.

Le dollar a chuté vendredi à la suite de la publication de la statistique de l'emploi, la perspective d'une hausse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale à sa réunion des 14 et 15 juin semblant désormais totalement exclue aux yeux des intervenants de marché.

Même s'il regagne à peine 0,21% face à un panier de devises internationales, le billet vert a perdu près de 1,8% vendredi, sa plus forte baisse en quatre mois.

Favorisés par l'accès de faiblesse du dollar, monnaie d'échange des principales matières, le cours du cuivre avance de quelque 0,7%, celui de l'aluminium de 0,65% et le zinc de près de 1,2%.

Les cours du pétrole sont également bien orientés et le Brent (+1,05%), également aidé par des perturbations de l'offre avec les attaques d'installations pétrolières au Nigeria, est repassé au dessus de la barre des 50 dollars.

L'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières bondit de quelque 3,55%, affichant de loin la plus forte hausse sectorielle, devant le pétrole, l'automobile (+0,51%) et la chimie (+0,42%).

Le compartiment du voyage et du transport aérien cède 0,84%, plus forte baisse sectorielle après que Barclays a abaissé ses objectifs de cours pour Air France-KLM et Lufthansa, le courtier s'interrogeant sur la demande. Le titre de la compagnie franco-néerlandaise cède 4,5% et celle du transporteur allemand 2,53%.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • npi6711 il y a 6 mois

    le sondage du Brexit influence, je crois que les anglais vont voter pour... il faut reconstruire une UE sociale et pas libérale...elle est à Ch...rien de bon...les fonctionnaire ne paie meme pas d'impot c'est tout dire...