Les Bourses européennes encore en hausse, nouveau record du Dax

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont poursuivi sur leur élan haussier lundi, la Bourse de Francfort atteignant même un nouveau record, les investisseurs continuant de faire le pari que la faiblesse de l'euro va donner un coup de fouet aux exportations de la zone euro et donc accélérer la reprise économique de la région.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 1,01% (+50,70 points) à 5.061,16 points. Le Footsie britannique a pris 0,94% et le Dax allemand 2,24%. Ce dernier a passé la barre des 12.000 points pour la première fois de son histoire, inscrivant un record de clôture de 12.167,72 points et un record en séance de 12.219,05.

La Bourse de Zurich a progressé de 0,89% pour terminer à 9.237,08 points. La place helvétique a quasiment refait tout le terrain perdu depuis la décision, prise la mi-janvier par la Banque nationale suisse (BNS) d'abandonner le cours plancher du franc suisse.

L'indice EuroStoxx 50 a gagne 1,38% et le FTSEurofirst 300 1,03%.

Depuis le début de l'année, ces deux indices sont en hausse de respectivement 17,8% et 16,6%, évolution qui contraste fortement avec celle des indices de Wall Street, où le Dow Jones et le S&P 500 affichent un gain de moins de 1% sur la période.

Les deux indices du NYSE, qui restent toutefois non loin de leurs records historiques, sont plombés depuis quelques semaines par la vigueur du dollar et ses possibles conséquences sur les bénéfices des entreprises et par la perspective de voir la Réserve fédérale relever ses taux à court terme, peut-être d'ici juin selon nombre d'intervenants de marché.

Ceci étant dit, portée par un rare recul du billet face à un panier de devises internationales, y compris l'euro, et par une série d'indicateurs macro-économiques, inférieurs aux attentes, qui pourraient faire réfléchir la Fed à son calendrier de resserrement monétaire, Wall Street était en hausse de près de 1% au moment de la clôture des Bourses européennes, esquissant une tentative de rebond après trois semaines de pertes.

"L'élan haussier des actions européennes semble ne pas pouvoir s'arrêter, aidé par la faiblesse de l'euro et une amélioration des données macro-économiques (...). Je continue d'être acheteur", a déclaré Lex Van Dam, gérant chez Hampstead Capital.

Le compartiment automobile européen, où figurent nombre d'exportateurs, notamment les constructeurs allemands, a affiché la meilleure performance du jour avec un bond de 2,25%.

L'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes (-0,33%) est l'un des deux, avec celui de la construction, à avoir terminé dans le rouge, sous le coup de la baisse de quelque 2,5% des cours du pétrole.

Le compartiment de la construction (-0,23%) a été affecté par la chute de 6,25% de l'action Lafarge et le recul de 1,33% du titre Holcim. Ces baisses s'expliquent par la volonté du cimentier suisse de renégocier, en sa faveur, les termes de son projet de fusion avec son homologue français, qui s'est dit prêt à discuter de la parité, mais de rien d'autre.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant