Les Bourses européennes en recul vers la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE VERS LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE VERS LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes perdaient toujours autour de 1% mardi vers la mi-séance, tombant à un creux d'une semaine, et Wall Street est attendue en baisse de plus de 0,5%, les données inférieures aux attentes du commerce extérieur chinois jetant un froid sur les marchés actions en général et le compartiment minier en particulier.

À Paris, le CAC 40 cède 1,37% (-61,04 points) à 4.381,25 points vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax perd 1,22% et à Londres, le FTSE abandonne 0,79%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 baisse de 0,99% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,16%.

Le commerce extérieur chinois s'est dégradé plus fortement que prévu en février, les exportations accusant leur plus important recul depuis six ans et l'excédent commercial diminuant de près de moitié, montrent des données publiées mardi.

Autre mauvaise nouvelle en provenance de l'Asie: si le produit intérieur brut (PIB) japonais a finalement moins reculé qu'initialement estimé au quatrième trimestre, la faiblesse, au contraire sous-évaluée, de la consommation des ménages illustre l'ampleur des défis auxquels est confronté le Premier ministre Shinzo Abe pour relancer l'activité dans un contexte international morose.

Dans ce contexte de défiance vis-à-vis des marchés actions, les valeurs refuges - yen japonais, Bunds allemands, or - sont très recherchées.

"Tout le monde cherche une excuse pour sortir du marché actions et, aujourd'hui, la raison trouvée par nombre d'investisseurs tient aux mauvaises données chinoises", estime Andreas Clenow, dirigeant du fonds alternatif ACIES Asset Management.

Le cas échéant, cette deuxième séance consécutive de baisse des places européennes viendra après une série de trois semaines de hausse dans le sillage de la remontée des cours du brut et dans la perspective de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) lors de sa réunion de jeudi.

"Ce qui met encore davantage les actions sous pression, c'est l'idée que les mesures que pourraient prendre la BCE sont déjà inscrites dans les cours, ce qui déclenche un mouvement de prises de bénéfices", déclare de son côté Markus Huber, courtier chez City of London Markets.

La statistique chinoise pèse au premier chef sur les valeurs liées aux matières premières, dont la Chine est le premier consommateur mondial. L'indice paneuropéen du secteur recule de plus de 5% et ses principaux représentants - Anglo American (-9,6%), Glencore (-8,1%), Rio Tinto (-5,3%), ArcelorMittal (-4,8%), BHP Billiton (-4,6%), - figurent parmi les 10 plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600.

Malgré ce repli, le secteur des matières premières, qui avait enchaîné auparavant sept séances de gains, reste en hausse de plus de 13,7% depuis le début de l'année, le seul, avec l'indice pétrolier (+3,1% depuis le 31 décembre 2015) à être en territoire positif cette année.

Goldman Sachs a plombé encore un peu davantage le secteur en estimant que les facteurs structurels à l'oeuvre dans le cycle baissier du prix des métaux étaient toujours présents, les chances d'une amélioration de la demande chinoise étant minces.

Les cours du pétrole perdent moins de 0,5%, sous le coup notamment des données chinoises et de déclarations du Koweït disant qu'il ne gèlerait sa production que si les principaux pays producteurs suivent le mouvement, mais le Brent réussit à se maintenir au-dessus de 40 dollars le barils, niveau qu'il a dépassé pour la première fois de l'année lundi.

Depuis un creux de 27,1 dollars touché le fin janvier, le principal cours de référence de l'or noir a rebondi de quelque 49%, porté par le sentiment que la situation de déséquilibre entre l'offre et la demande, qui l'a plombé pendant près de deux ans, est en voie de résorption.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant