Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi, les craintes liées aux coupes budgétaires aux Etats-Unis, l'incertitude politique en Italie et l'annonce par la Chine d'un contrôle accru sur l'immobilier ayant freiné l'appétit des investisseurs.

Afin de contenir la hausse des prix de l'immobilier en Chine, le Conseil des affaires de l'Etat a annoncé de nouvelles mesures, comme la hausse des taux d'intérêt pour les prêts destinés à l'achat d'une deuxième maison. Le marché actions chinois a terminé en baisse de près de 5% après cette annonce.

Cela ajoute à l'inquiétude des investisseurs après la publication dimanche de la croissance du secteur des services chinois, qui a ralenti à son rythme le plus faible en cinq mois en février, ce qui vient renforcer le sentiment que la reprise du pays reste modeste.

Aux Etats-Unis, Barack Obama a ordonné vendredi soir le gel de 85 milliards de dollars de fonds publics après l'échec d'une ultime réunion avec les chefs de file des groupes parlementaires pour tenter de dénouer la crise budgétaire.

Vers 9h20, le CAC 40 perd 0,66% (24,05 points) à 3.675,22 points à Paris. À Francfort, le Dax recule de 0,79% et à Londres, le FTSE est en baisse de 0,52%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 0,73%.

Les investisseurs seront attentifs à la réunion de l'Eurogroupe, qui se penchera, entre autres, sur le cas chypriote et sur la manière dont le Mécanisme européen de stabilité (MES) pourrait voler au secours de banques.

Aux valeurs, France Télécom (+2,78%) enregistre la plus forte hausse de l'indice parisien à l'ouverture, après que Morgan Stanley a relevé son conseil sur la valeur de "sous-pondérer" à "surpondérer".

Renault perd 1,63% malgré l'annonce dimanche d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, que les négociations étaient "en bonne voie" chez le constructeur et qu'un accord était prévisible "dans les jours qui viennent".

Eurofins Scientific bondit de 3,5% après avoir atteint avec un an d'avance ses objectifs de chiffre d'affaires en signant en 2012 des revenus supérieurs à un milliard d'euros.

Sur le marché obligataire, les futurs sur Bonds sont en légère hausse, jouant leur statut de valeur refuge après les incertitudes aux Etats-Unis et en Italie.

L'euro recule reste coincé aux alentours de 1,30 dollar, tandis que le billet vert évolue à son pic de six mois contre un panier de devises.

Le Brent est reparti à la baisse, autour de 110 dollars le baril dans un contexte d'inquiétude liée aux coupes budgétaires américaines et les mauvais chiffres de l'économie chinoise qui pourraient limiter la demande.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant