Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert dans le rouge lundi, dans le sillage de Tokyo et alors que les futures américains reculent en l'absence de progrès dans les discussions aux Etats-Unis sur le budget et la dette.

Le week-end n'a permis aucune avancée entre républicains et démocrates permettant d'espérer une réouverture prochaine des administrations fédérales fermées faute de budget, et le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a au contraire donné l'impression de durcir sa position sur le dossier du plafond de la dette, jugé plus menaçant encore par les investisseurs.

Une dizaine de minutes après le début des échanges, l'indice européen FTSEurofirst 300 cède 0,75% et l'EuroStoxx 50 0,98%. À Paris, le CAC 40 abandonne 1,1% à 4.118,63 points. À Francfort, le Dax recule de 1,09% et à Londres, le FTSE perd 0,62%.

Le mouvement de baisse n'épargne aucun des grands secteurs de la cote.

Tokyo a terminé la journée sur un repli de 1,22% et les futures américains suggèrent une ouverture de Wall Street en repli de 0,5% à 0,7%.

De nombreux intervenants disent croire encore à un compromis de dernière minute aux Etats-Unis mais ils s'attendent d'ici-là à une augmentation de la volatilité.

Aux valeurs, EADS progresse de 1,1%. Airbus, la principale filiale du groupe, a décroché sa première grosse commande au Japon avec l'achat par Japan Airlines de 31 A350, assorti de 25 options.

Solvay prend 1,5% après l'annonce du rachat pour un milliard d'euros de l'américain Chemlogics, un spécialiste non coté des produits pour l'industrie pétrolière et gazière.

Sur le marché des changes, le dollar cède du terrain face au yen comme au franc suisse, qui bénéficient l'un et l'autre de leur statut de valeur refuge. Face à l'euro, le billet vert se stabilise autour de 1,3570.

Le pétrole recule, la menace d'importantes perturbations dans la production du golfe du Mexique en raison d'un ouragan s'étant éloignée au cours du week-end.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant