Les Bourses européennes en recul dans les premiers échanges

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse mercredi, s'éloignant encore un peu plus de leurs plus hauts de l'année atteints la semaine dernière, les investisseurs préférant prendre position sur les Bunds allemands, l'un des rares actifs financiers en hausse dans les premiers échanges.

À Paris, le CAC 40 perd 0,48% (-21,47 points) à 4.430, 88 points vers 09h25, plombé par BNP Paribas. Le Dax cède 0,39% à Francfort et le FTSE 0,23% à Londres. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 recule de 0,44% et le FTSEurofirst 300 de 0,37%.

Avant les places européennes, les places asiatiques et Wall Street avaient également cédé du terrain, échaudées par des résultats d'entreprises mitigés et la situation en Thaïlande.

Le titre BNP Paribas perd 2,67% à 50,30 euros, accusant la plus forte hausse de l'indice Stoxx 50, après des informations de presse disant que les autorités américaines réclamaient plus de cinq milliards de dollars (3,6 milliards euros) à la banque française pour mettre fin aux différentes enquêtes sur ses affaires avec des pays sous embargo.

HSBC, qui a reçu mardi un communiqué des griefs de la Commission européenne pour son rôle supposé dans la manipulation de cours de produits dérivés financiers libellés en euros, voit son action perdre 1,48% à 618 pence, deuxième plus forte baisse du Stoxx 50.

A Milan, le titre Banca Carige est réservé à la baisse après que le principal actionnaire de la banque a annoncé le placement d'une tranche d'environ 15% du capital, réduisant ainsi sa participation à l'approche d'une augmentation de capital programmée pour le mois prochain.

Le compartiment bancaire (-0,97%) et celui des matières premières (-1,12%) signent les replis sectoriels le plus marqués.

L'action Burberry perd 0,46% à 15,08 livres après que le groupe de luxe a dit que les effets de change pouvaient avoir un impact sur ses résultats 2014-2015.

Sur le marché des changes, le yen a atteint son plus haut niveau depuis trois mois et demi face au dollar et à l'euro alors que la Banque du Japon ne semble pas prête à assouplir une nouvelle fois une politique monétaire déjà très accommodante. Le billet vert est en revanche en légère baisse par rapport à l'euro, la devise américaine continuant de pâtir de l'affaiblissement des emprunts du Trésor.

De leur côté, les cours du pétrole sont soutenus par de nouvelles perturbations de la production de brut libyen et par une baisse inattendue des stocks aux Etats-Unis, selon les données de l'American Petroleum Institute.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mercredi 21 mai 2014 à 11:03

    Les robots sont unanimes (ils appartiennent tous au gang de banksters)....