Les Bourses européennes en recul à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN FORTE BAISSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN FORTE BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le rouge à mi-séance et Wall Street est attendue en léger repli, les investisseurs privilégiant les prises de bénéfice face à la perspective d'une diminution prochaine des achats de dette de la Fed.

La baisse s'amplifie en Europe à la veille de la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale, qui pourraient fournir aux investisseurs de nouvelles indications sur l'évolution possible du programme d'assouplissement quantitatif.

À Paris, le CAC 40 perd 1,4% à 4.026,72 à 10h35 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,03% et à Londres, le FTSE recule de 0,6%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 1,34% et le FTSEurofirst 300 1,0%, au plus bas depuis le 1er août.

"Les financières, les valeurs cycliques et exposées à l'économie européenne sont beaucoup montées ces dernières semaines, il est donc normal que le marché reprenne un peu son souffle", explique un stratège actions à Paris. "La baisse semble impressionnante aujourd'hui mais elle est à mettre en parallèle avec la hausse précédente, environ 15% pour le CAC 40 entre le 24 juin et vendredi dernier."

Parmi les valeurs emblématiques de ce mouvement de prises de bénéfice, l'assureur Axa chute de 4% et son secteur de 1,86%. Le titre du groupe français avait auparavant gagné plus de 28% depuis le début de l'année.

Le secteur bancaire, qui tend à amplifier les tendances de l'ensemble du marché, est le principal contributeur à la baisse du FTSEurofirst 300. Son indice de référence cède 2,28%.

La séance est également marquée par une nette augmentation de la volatilité, dont l'indice européen est en hausse de près de 10%, ce qui traduit l'incertitude sur les perspectives à moyen terme des marchés. Il reste toutefois en dessous de ses plus hauts de l'année.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en léger repli, après deux clôtures consécutives en baisse.

Malgré les perspectives d'une baisse des injections de liquidités de la Fed, le dollar cède du terrain face aux autres grandes devises, permettant à l'euro et à la livre sterling d'atteindre leur plus haut niveau depuis un mois.

Les roupies indiennes et indonésiennes, elles, poursuivent leur baisse, soulignant l'impact particulièrement marqué du climat actuel sur les marchés émergents.

Sur le marché obligataire, les rendements des emprunts d'Etat américains et allemands se replient après les plus hauts des derniers jours.

Le pétrole, bien qu'affecté lui aussi par des prises de profit, baisse moins que les actions, le marché de l'or noir étant soutenu par les tensions en Egypte et la baisse des exportations libyennes. Le Brent se maintient ainsi au-dessus de 109 dollars le baril.

Marc Angrand et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant