Les Bourses européennes en petite baisse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en petite baisse mercredi à la mi-séance après trois séances de gains, les signes de ralentissement de l'activité en Chine et la persistance des préoccupations liées à la situation en Ukraine occultant la publication des indices PMI de la zone euro qui témoignent d'une amélioration de l'activité dans le bloc monétaire.

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,43% (19,27 points) à 4.464,94 points vers 10h50 GMT. À Francfort, le Dax perdait 0,33% et, à Londres, le FTSE abandonnait 0,18%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 régressait de 0,31%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en très légère baisse là aussi alors que plusieurs poids lourds de l'économie doivent publier aujourd'hui leurs trimestriels.

Aux valeurs, Ericsson signe la deuxième plus forte baisse du FTSEurofirst 300 après avoir fait part de résultats jugés décevants au premier trimestre, même si l'équipementier télécoms suédois dit prévoir une amélioration au second semestre.

Au sein du CAC 40 Safran accuse le recul le plus net (-3,3%) après avoir annoncé des ventes inférieures aux attentes au titre du premier trimestre.

L'euro a touché un plus haut du jour à 1,3845 après la publication des estimations flash des indices PMI de la zone euro. La livre approche de son côté d'un plus haut de quatre ans après la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la BoE qui dit anticiper une accélération de l'économie britannique.

Le marché obligataire est peu changé. Les investisseurs retiennent toutefois que Lisbonne a facilement émis mercredi 750 millions d'euros d'obligations à dix ans lors sa première adjudication de dette depuis 2011, un succès de bon augure avant la sortie de Lisbonne du plan d'aide prévue le mois prochain. L'agence de gestion de dette publique, l'IGCP, a placé les nouveaux titres avec un rendement moyen de 3,5752%, le plus bas depuis huit ans.

L'or reste délaissé après avoir touché la veuille un plus bas de plus de deux mois dans la foulée de la récente hausse des marchés d'actions.

Sur le front du pétrole, le WTI s'inscrit en baisse, contrairement au Brent qui a effacé l'ensemble des pertes qu'il affichait en matinée, et qui est à portée du plus haut de 6 semaines de 110,36 dollars atteint la semaine dernière.

(Nicolas Delame pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant