Les Bourses européennes en ordre dispersé, Paris finit en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi et Wall Street est en légère hausse à la veille de la réunion très attendue de la Banque centrale européenne, qui pourrait annoncer de nouvelles mesures pour enrayer la crise de la dette dans la zone euro et soutenir une croissance en berne.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,20% à 3.405,79 points. Le Dax allemand a progressé de 0,46%, alors que le Footsie britannique, moins concerné par les actions de la BCE, a reculé de -0,25%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a gagné 0,01%.

Les investisseurs veulent croire que Mario Draghi annoncera bien à cette occasion un plan de rachat d'obligations espagnoles et italiennes pour alléger la pression sur les coûts d'emprunt de ces pays, la BCE étant, selon des sources proches de l'institution, prête à renoncer dans ce cadre à son statut de créancier privilégié.

"Les investisseurs veulent avoir de la visibilité. Si nous obtenons des précisions sur le plan d'achat d'obligations de la BCE, cela peut entraîner une réaction plus forte des marchés", estime Robert Parkes, stratège actions chez HSBC Securities.

L'espoir que la BCE ne décevra pas les attentes a fait passer au second plan les indicateurs publiés ce mercredi, qui montrent notamment que la zone euro devrait retomber en récession au troisième trimestre, mais la tendance est fragile.

"Les inquiétudes pour la croissance mondiale commencent à prendre le pas sur la crainte d'un éclatement de la zone euro. On peut s'attendre à ce que certains secteurs en Europe, comme les banques, les télécoms et les services aux collectivités commencent à sous-performer dans un tel scénario", souligne Robert Parkes.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, s'est dit mercredi convaincu que la zone euro compterait toujours 17 membres l'an prochain, adoucissant un peu son discours à l'égard de la Grèce.

Aux valeurs, Nokia a plongé de 12,95% à la Bourse d'Helsinki après avoir dévoilé avec Microsoft ses nouveaux téléphones multimédia Lumia.

Sur le marché obligataire, les espoirs d'intervention de la BCE continuent à soulager l'Espagne et l'Italie, dont les taux de rendement du papier à dix ans se sont à nouveau détendus, revenant à 6,43% et 5,52% respectivement.

A l'inverse, les valeurs refuges représentées par les Bunds allemands perdent de leur attrait et l'Agence financière allemande n'a réussi à placer mercredi que 3,93 milliards d'euros de dette à dix ans, alors qu'elle espérait en vendre 5 milliards, la faiblesse du rendement offert (1,5%) ayant visiblement dissuadé une bonne part des investisseurs.

Sur le marché des changes, l'euro a effacé ses pertes initiales par rapport au billet vert et s'est stabilisé autour de 1,2600 dollar, bénéficiant des dernières informations en date sur les modalités attendues du plan de la BCE.

Les cours du pétrole se replient en revanche légèrement. Le Brent abandonne 0,5% et revient à 113,60 dollars le baril. Le brut léger américain est stable au-dessus de 95 dollars.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant