Les Bourses européennes en ordre dispersé, Paris en baisse

le
0
PARIS ET FRANCFORT EN BAISSE À LA MI-SÉANCE
PARIS ET FRANCFORT EN BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le désordre à mi-séance mercredi et Wall Street est attendue en légère baisse, prise entre les espoirs d'une intervention efficace de la Banque centrale européenne sur le marché de la dette européenne et les inquiétudes sur la croissance mondiale après une série d'indicateurs peu encourageants.

La nouvelle baisse de l'indice ISM des directeurs d'achats du secteur manufacturier américain annoncée mardi et les chiffres décevants publiés ce matin concernant le secteur des services en Chine, qui a connu son rythme de croissance le plus faible depuis un an, incitent néanmoins à la prudence. D'autant qu'en zone euro, l'activité des services suggère que la région va retomber en récession, tandis que les ventes de détail sont reparties en baisse.

"D'un côté, on voit émerger des solutions crédibles à la crise de la dette en Europe, mais de l'autre, le flux de nouvelles macroéconomiques aux Etats-Unis tourne mal", souligne David Thébault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,3% à 3.388,97 points vers 11h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,32% et à Londres, le FTSE recule de 0,42%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 ressort sur une note quasi-stable (-0,07%).

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,13% à 0,36%.

En Europe, Nokia figure parmi les plus nets reculs, alors que l'ancien leader mondial des téléphones mobiles doit présenter vers 14h00 GMT, avec son partenaire Microsoft, son nouveau smartphone, considéré par certains observateurs comme sa dernière chance de reprendre des parts de marchés à Apple, Samsung et Google.

De son côté, STMicroelectronics perd plus de 4%, plus forte baisse du CAC 40, UBS étant passé à la vente sur la valeur pour des raisons de valorisation.

BP (-4,2%) essuie l'une des plus fortes baisses en Europe. Le département de la Justice américain a durci le ton, donnant, dans de nouveaux documents transmis au tribunal, des exemples de ce qu'il qualifie "de négligence manifeste et de mauvaise gestion délibérée" dans le cadre de l'enquête sur la marée noire survenue en 2010 dans le golfe du Mexique.

Les futures sur Bund se sont retourné à la baisse à la suite d'une adjudication d'obligations à 10 ans allemandes offrant un coupon de 1,5% seulement, qui n'a pas rencontré le succès attendu.

La demande n'a atteint que 3,93 milliards d'euros, nettement moins que les cinq milliards d'euros émis, avec un taux de rendement qui est ressorti à 1,42%.

L'euro reste faible face au dollar, autour de 1,2545, et le baril de Brent est retombé sous la barre des 114 dollars dans la perspective d'un recul de la demande de pétrole.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant