Les Bourses européennes en ordre dispersé à l'ouverture

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN ORDRE DISPERSÉ
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN ORDRE DISPERSÉ

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluaient en ordre dispersé lundi en début de séance, coincées entre un recul des valeurs liées aux matières premières, une nouvelle fois affectées par la vigueur du dollar, et la bonne tenue du compartiment automobile.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,11% à 4.925,56 points vers 08h45 GMT. À Francfort, le Dax prend en revanche 0,13% mais, à Londres, le FTSE cède 0,45%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est inchangé et le FTSEurofirst 300 perd 0,13%.

Avec ce recul, le Footsie 100 bascule dans le rouge sur l'ensemble du mois de novembre. En cas d'aggravation de ses pertes au cours de la journée, le CAC 40 pourrait connaître le même sort.

La bonne tenue du dollar s'explique par la perspective de voir la Réserve fédérale décider, d'ici un peu plus de 15 jours, d'une première hausse des taux d'intérêt depuis 2006.

Auparavant, la Banque centrale européenne (BCE) aura vraisemblablement annoncé jeudi de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire afin de soutenir la croissance dans la zone euro et de faire remonter l'inflation.

Après leur chute de vendredi, les marchés actions chinois ont finalement terminé en légère hausse une séance volatile. Les deux principaux indices boursiers du pays affichent une modeste progression sur l'ensemble de novembre, enregistrant leur deuxième hausse mensuelle d'affilée à la suite de quatre replis consécutifs.

L'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières accuse la plus forte baisse sectorielle en ce début de séance, avec un recul de 1,22%, suivi de l'indice pétrolier (-0,70%).

La vigueur du dollar a contribué au net repli des cours du pétrole sur l'ensemble de novembre, qui devrait se solder par une baisse de 10% sur le mois. L'or, qui évolue à un creux de près de six ans en raison de la cherté du billet vert, est bien parti pour reculer de 7,5% en novembre, ce qui serait du jamais vu depuis juin 2013.

Du côté des valeurs individuelles, le titre Delta Lloyd (-4,5%) enregistre la plus forte baisse de la matinée après que le troisième assureur néerlandais a annoncé une augmentation de capital d'un milliard d'euros.

BHP Billiton recule de plus de 3% à la Bourse de Londres, réagissant a l'annonce faite vendredi par la ministre de l'Environnement brésilienne disant que l'Etat fédéral et plusieurs Etats du pays allaient poursuivre en justice les propriétaires de la mine de fer de Samarco, dans le but d'obtenir 20 milliards de reals (4,9 milliards d'euros) d'indemnisations après la rupture meurtrière d'un barrage.

Samarco est une coentreprise entre BHP et le brésilien Vale.

Du côté des hausses, le titre Sulzer progresse de quelque 2% après que les autorités de la concurrence des Etats-Unis, de la Russie, de l'Allemagne et de la Corée du Sud ont autorisé le rachat de l'entreprise industrielle suisse par Renova, le véhicule d'investissement du milliardaire russe Viktor Vekselberg.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant