Les Bourses européennes en nette progression à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN NETTE HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN NETTE HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en nette hausse à mi-séance mercredi et Wall Street est également attendu en progression après des propos de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), qui a réaffirmé l'intention de l'institution de Francfort de maintenir sa politique accommodante.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,84% (+67,23 points) à 3.717,05 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 1,56% et à Londres, le FTSE prend 1,03%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 2,09%.

Mario Draghi a déclaré à des députés français que la politique monétaire de la BCE resterait accommodante "pour l'avenir envisageable", et qu'elle resterait très attentive à la volatilité apparue ces dernières semaines sur les marchés financiers.

Ces propos rassurent des investisseurs inquiets du ralentissement annoncé des rachats d'actifs par la Réserve fédérale des Etats-Unis et des risques d'une crise de liquidités en Chine.

Cet apaisement relatif se traduit par un rebond des valeurs dans les secteurs des banques et de l'assurance, dont les indices enregistrent respectivement des hausses de 2,2% et de 2,51%.

Les ressources de bases enregistrent en revanche la seule baisse sectorielle et perdent 0,54%, en raison de la faiblesse des cours des métaux, dont l'or et le cuivre.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,4% pour le Dow Jones comme pour le Standard & Poor's 500.

Wall Street a enregistré mardi sa hausse la plus franche depuis près de deux semaines, avec une hausse de 0,69% du Dow Jones, en réaction à des statistiques montrant la solidité de l'investissement et de la reprise de l'immobilier. Les investisseurs attendent maintenant les chiffres sur l'évolution du produit intérieur brut (PIB) réel à 12h30 GMT.

Les marchés obligataires sont rassérénés par les propos du président de la BCE, et les rendements des dettes à dix ans espagnole et italienne sont en baisse, tandis que les futures sur le Bund allemand progressent.

Le Trésor italien a néanmoins dû consentir un rendement en nette hausse pour une adjudication à six mois.

Autre conséquence des propos de Mario Draghi, l'euro s'affaiblit nettement, autour de 1,301 dollar. La monnaie américaine profite de la publication mardi d'une série de bons indicateurs aux Etats-Unis pour se renforcer face à un panier de six devises, mais s'affaiblit face au yen, vers lequel se réfugient des investisseurs inquiets.

Le cours du baril de Brent reste stable autour de 101,2 dollars, dans l'attente de la publication du rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole aux Etats-Unis par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Julien Dury pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant