Les Bourses européennes en nette progression à l'ouverture

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN NETTE PROGRESSION À L'OUVERTURE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN NETTE PROGRESSION À L'OUVERTURE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en vive hausse jeudi, poursuivant sur leur lancée de mercredi, portées par le compartiment de la distribution dans la foulée de l'envolée du titre Tesco, une tentative de stabilisation des cours du brut et, de manière générale, un appétit retrouvé pour la prise de risque.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,67% (+68,54 points) à 4.181,27 points vers 09h35. À Francfort, le Dax prend 1,31% et à Londres, le FTSE 1,35%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 1,53% et le FTSEurofirst 300 de 1,34%.

La possibilité de voir la Banque centrale européenne (BCE) lancer un programme d'assouplissement quantitatif dès sa réunion du 22 janvier, à l'origine du rebond des Bourses la veille, continue également de soutenir la cote, reléguant au second plan les inquiétudes liées à la Grèce.

Cette même perspective continue en revanche de plomber l'euro, qui reste à un plus bas de neuf ans face au dollar, non loin du seuil de 1,18 dollar pour un euro.

Signe que les investisseurs se montrent un peu moins timorés, le prix de l'or recule ainsi que celui des Bunds allemands.

Après avoir été en franche hausse au moment de la clôture de la Bourse de Tokyo, qui a enregistré sa meilleure séance en trois semaines dans la foulée du rebond de Wall Street, les cours du pétrole sont plus hésitants, avec une progression infime pour le brut léger américain et une modeste baisse pour le Brent.

L'indice regroupant les valeurs de la distribution affiche l'une des hausses les plus marquées des premiers échanges (+1,59%), derrière ceux de la chimie (+2,06%) et de la santé (+1,63%), grâce au bond de 5% du titre Tesco, l'une des progressions les plus marquées du Stoxx 600.

Le distributeur britannique a d'un côté annoncé des mesures pour se relancer après avoir subi en 2014 la pire crise de son histoire, avec un scandale comptable et des avertissements sur résultats à répétition, et, de l'autre, fait état d'un ralentissement de la baisse de ses ventes pour la cruciale période de Noël.

La plus forte baisse de l'indice Stoxx 600 est à chercher du côté d'un autre distributeur britannique, Marks & Spencer, dont l'action perd plus de 2,5% après que le groupe a annoncé un repli plus marqué que prévu de ses ventes trimestrielles.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant