Les Bourses européennes en nette baisse à la mi-séance

le
5
NETTE BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE
NETTE BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en nette baisse lundi à la mi-séance et Wall Street est attendue en retrait, les investisseurs préférant éviter la prise de risques après la publication des résultats définitifs de l'enquête PMI HSBC/Markit sur l'activité manufacturière en Chine, qui ont montré une contraction plus marquée qu'attendu.

Les craintes des opérateurs sont également attisées par les violences dans l'est de l'Ukraine.

À Paris, le CAC 40 perd 1,1% (49 points) à 4.409,17 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax recule de 1,38%. L'indice EuroStoxx 50 abandonne 1,32% dans des volumes inférieurs à la moyenne en raison de la clôture des marchés d'actions londoniens.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse, de 0,36% à 0,43%.

Aux valeurs, les valeurs cycliques sont fortement pénalisées par les résultats des indices PMI chinois. Renault (-2,91%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, Alcatel-Lucent cède 1,57%, ArcelorMittal 1,79% et Accor 1,59%.

Le marché des change est presque atone, avec un euro qui reste installé autour de 1,3870 tandis que le dollar est pénalisé par le recul des rendements des Treasuries.

Le rendement des obligations portugaises recule, après la décision de Lisbonne de sortir de son programme d'aide de 78 milliards d'euros sans ligne de crédit de précaution, suivant ainsi la même voie que l'Irlande.

Le rendement de l'emprunt à dix ans est tombé selon des données Reuters autour de 3,62%, un niveau sans précédent depuis 2006. "Ils sont déjà financés pour cette année et ils se pré-financent pour l'année prochaine. Cela va de pair avec l'amélioration dans la périphérie (de la zone euro)", déclare Alessandro Giansanti, stratège d'ING.

Les tensions dans l'est de l'Ukraine soutiennent les cours de l'or qui a progressé de jusqu'à 13 dollars à 1.313 l'once, son plus haut niveau depuis le 15 avril après avoir déjà gagné 14 dollars vendredi.

Les cours du brut confirment la petite hausse entrevue en début de séance après avoir accusé un mouvement de repli dans la foulée de la publication des indices PMI.

(Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • PHMAUVE le lundi 5 mai 2014 à 15:05

    Les USA dirigent l'UE, la poudrière chez nous explosera ils regarderons le vieux continent trinquer et viendront encore en sauveur après pour encore mieux nous coloniser ! http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-guerre-2

  • Breakerz le lundi 5 mai 2014 à 14:05

    Coincoincoin .....

  • dotcom1 le lundi 5 mai 2014 à 13:54

    On préfère que ce soient nos bourses qui prennent des coups, plutôt que nos soladats. Pas sûr qu'on y gagne sur le long terme.

  • fquiroga le lundi 5 mai 2014 à 13:44

    Les robots sont unanimes....le plumage des PP est un must... et l'AFP, comme "d'hab" en croque...

  • spanouc le lundi 5 mai 2014 à 13:30

    Pour l'Ukraine, Obama ne fera rien et l'UE qui s'est créée pour permettre la stabilité en Europe non plus ! Les Ukrainien doivent se débrouiller entre eux car la Crimée a prouvé que la communauté internationale ne va pas prendre le risque de déclencher une guerre avec les Russes pour un ex territoire Soviétique dont la population est en majorité d'anciens Russes !