Les Bourses européennes en net rebond dans les premiers échanges

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en net rebond jeudi, portées par les espoirs de nouvel assouplissement monétaire aux Etats-Unis et par des indicateurs meilleurs que prévu en France.

À Paris, le CAC 40 gagnait 0,76% à 3488,00 points vers 9h35. À Francfort, le Dax progressait de 0,61% et à Londres, le FTSE prenait 0,45%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 était en hausse de 0,82%.

"Les marchés semblent plus intéressés par l'espoir de mesures de soutien à l'économie de la part de la Fed que par les inquiétudes suscitées par la crise de la zone euro. A court terme, le marché pourrait revenir à ses plus hauts des dernières semaines", estime Darren Easton, de Logic Investments.

La bonne surprise du début de matinée est venue de France, où le rythme de contraction de l'activité dans le secteur privé a ralenti au mois d'août, les indicateurs PMI correspondant ressortant meilleurs qu'attendu par les économistes.

Selon les premières estimations publiées par Markit, l'indice PMI manufacturier s'est redressé à 46,2 après 43,4 en juillet, atteignant son plus haut niveau depuis avril.

Les statistiques venant d'Allemagne ont elles confirmé un ralentissement de la croissance au deuxième trimestre à 0,3% (0,5% sur un an), mais les finances publiques allemandes ont malgré tout dégagé au premier semestre un excédent équivalent à 0,6% du produit intérieur brut (PIB).

Sur le dossier grec, à défaut d'avancée majeure, le président de l'Eurogroupe a préservé mercredi l'espoir nourri par Athènes de bénéficier d'un délai supplémentaire pour mettre en oeuvre ses réformes. Mais Jean-Claude Juncker l'a également prévenue à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre Antonis Samaras que c'est sa "dernière chance" d'éviter la faillite, alors que le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a déclaré jeudi qu'accorder un délai à la Grèce n'était "pas une solution". et

Sur le marché obligataire, le compte rendu de la Fed a fait bondir les Trasuries américaines mercredi, mais celles-ci ont effacé une partie de leurs gains dans la nuit en Asie. Les Bunds allemandes ont ouvert jeudi en légère hausse, à 142,74, mais les traders s'attendent à un volume d'échanges limités en raison des incertitudes pesant sur une éventuelle intervention de la BCE pour réduire les coûts des dettes espagnole et italienne.

Sur le marché des changes, l'euro a atteint son plus haut niveau depuis sept semaines face au billet vert après la publication des indices PMI français, à 1,2564 dollar.

Les cours du pétrole sont également dopés par le compte rendu de la Fed, la forte diminution des réserves de brut américaines la semaine dernière et des menaces de tempêtes tropicales, dernière incertitude en date pesant sur la production. Le WTI texan et le Brent de Mer du Nord gagnent près de 1 dollar à environ 98 et 116 dollars respectivement.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant