Les Bourses européennes en légère hausse à la mi-journée

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - A l'exception de Londres, les Bourses européennes évoluaient toujours en très légère hausse lundi à mi-séance à la faveur d'une bonne tenue des banques et du sentiment qu'une baisse des taux de la Réserve fédérale appartient toujours à un horizon lointain après des données en matière d'emploi aux Etats-Unis inférieures aux attentes.

À Paris, le CAC 40 avançait de 0,14% (+5,78 points) à 4.256,38 points vers 13h00. À Francfort, le Dax prenait 0,23% mais à Londres, le FTSE cédait 0,04%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progressait de 0,13%.

Au vu des futures sur indices, Wall Street devrait pour sa part ouvrir en légère baisse après une semaine marquée par une progression hebdomadaire du S&P 500 et du Nasdaq.

Le repli inattendu des embauches aux Etats-Unis en décembre n'a pas modifié les anticipations des économistes sur la politique monétaire de la Réserve fédérale qui, devrait, selon une enquête Reuters, décider d'une nouvelle réduction -de 10 milliards de dollars- de son programme d'assouplissement quantitatif à la fin du mois.

En revanche, une remontée des taux d'intérêt n'est pas à l'ordre du jour. Seuls 16 des 56 économistes interrogés voient les Fed funds être relevés avant juillet 2015. Les autres pensent que cela interviendra au cours de la seconde moitié de 2015, voire en 2016.

Cela se traduit à la fois par une baisse des rendements du Trésor et un recul du billet vert, évolution qui favorise par ricochet le cours de l'or.

"Le marché tire ses informations du marché obligataire américain, qui pèse sur le dollar (...)", a noté Adam Cole, chargé de la stratégie changes chez RBC Capital Markets.

En Europe, l'Italie a vu ses coûts de financement à trois ans tomber à un plus bas historique depuis la création de la zone euro dans le cadre d'une adjudication de 8,2 milliards d'euros.

L'indice regroupant les valeurs bancaires européennes (+1,20%) affiche la plus forte hausse sectorielle, réagissant ainsi positivement à la décision prise par les régulateurs internationaux de faciliter l'octroi de crédit par les banques en assouplissant une nouvelle réglementation destinée à limiter le risque dans leur bilan.

Le titre Airbus gagnait 0,92% à 55,79 euros après que l'avionneur a fait état d'une hausse de 2,6% du prix catalogue de ses appareils et annoncé des commandes record pour 2013.

Le Brent était en baisse, passant sous les 107 dollars le baril, après que l'Iran et les six grandes puissances impliquées dans les négociations sur son programme nucléaire sont convenus d'appliquer à partir du 20 janvier l'accord transitoire conclu le 24 novembre à Genève.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant