Les Bourses européennes en légère hausse à l'ouverture

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère hausse lundi, dans la foulée des nouveaux records de clôture inscrits vendredi par Wall Street après que les chiffres de l'emploi du mois du juillet ont conduit certains investisseurs à penser que la Réserve fédérale américaine va temporiser avant de commencer à mettre un terme à son programme d'assouplissement quantitatif.

A Paris, le CAC 40 avançait de 0,18% (+8,04 points) à 4.053,69 points vers 9h15. À Francfort, le Dax prenait 0,24% et à Londres, le FTSE 0,38%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avançait pour sa part de 0,23%.

Danone (-1,31%) accusait la plus forte baisse de l'indice Euro Stoxx 50 après que le groupe a dû rappeler par précaution certains de ses produits achetés auprès de groupe néo-zélandais Fonterra, ce dernier ayant reconnu avoir trouvé des toxines botuliques dans une partie de ses marchandises.

ING (+0,98%) enregistrait de son côté la plus forte hausse de l'Euro Stoxx 50, le groupe de services financiers néerlandais ayant entamé, selon une source, des négociations exclusives avec le fonds MBK Partners en vue de la cession de sa filiale en Corée du Sud.

Le titre Veolia Environnement prenait 1,51% après que le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets a fait état de résultats récurrents en nette progression, tout en confirmant ses objectifs.

Sur le marché des changes, les dollars néo-zélandais et australien plongeaient après que la Chine a ordonné la suspension de toutes les importations de lait en poudre en provenance de Nouvelle-Zélande et d'Australie suite aux annonces de Fonterra.

Les Bunds étaient guère changés dans les premiers échanges, en raison à la fois de la traditionnelle atonie estivale et de l'attente de nouveaux indices sur ce que pourrait faire la Fed en matière de rachats d'actifs obligataires.

Avant les chiffres de l'emploi de vendredi, une majorité de spécialistes était d'avis que la banque centrale allait commencer dès septembre à diminuer le rythme de ces achats.

Mais, depuis la publication de cet indicateur, les "primary dealers" américains sont plus partagés sur le calendrier du dénouement de la politique d'assouplissement quantitatif de la Fed.

Les cours du pétrole s'inscrivaient en légère hausse peu après l'ouverture des Bourses européennes, à la faveur d'un indicateur montrant une accélération de la croissance du secteur des services en Chine, deuxième consommateur mondial de brut.

Mais les gains du brut sont limités par la volonté manifestée par les Etats-Unis et l'Iran du clore leur différend au sujet du programme nucléaire de Téhéran.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant