Les Bourses européennes en légère baisse à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE BAISSE À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE BAISSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accusaient une légère baisse jeudi vers la mi-séance, toujours sous le coup d'une possible nouvelle escalade des tensions entre la Russie et l'Occident au sujet de l'Ukraine, tandis que Wall Street est attendue en modeste hausse.

À Paris, le CAC 40 cédait 0,35% (-14,86 points) à 4.192,41 points vers 10h25 GMT. À Francfort, le Dax perdait 0,01% et à Londres, le FTSE 0,13%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perdait 0,10%.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a annoncé jeudi que la Russie allait interdire, avec effet immédiat et pour un an, l'importation de fruits, de légumes, de viandes, de poissons, de lait et de produits laitiers en provenance des Etats-Unis, de l'Union européenne, d'Australie, du Canada et de Norvège.

Ces mesures de représailles, prises par Moscou en réponse à la décision de l'Occident d'élargir sensiblement les sanctions à l'encontre de la Russie à la suite de la destruction d'un avion de Malaysia Airlines par les rebelles pro-russes en Ukraine, font fortement reculer la Bourse de Moscou, l'indice libellé en roubles cédant 1,5% et celui en dollars 1,6%.

Les cours du pétrole, qui étaient dans le vert en début de matinée, reculent également en raison des craintes de voir ces mesures de rétorsion commerciales plomber la croissance économique mondiale.

Dans ce contexte d'incertitudes, les cours des Bunds et des Treasuries, recherchés comme valeurs sûres, sont orientées à la hausse.

Sur le marché des changes, l'euro subissait un léger repli face au dollar avant une réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) qui devrait vraisemblablement déboucher sur un statu quo.

La monnaie unique est peut-être affectée par l'annonce d'une hausse bien moins marquée que prévu de la production industrielle allemande, nouveau signe de fragilité de la reprise dans la zone euro.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant