Les Bourses européennes en légère baisse à la mi-séance

le
0
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient toujours en légère baisse mercredi à mi-séance et Wall Street est attendue stable à l'ouverture dans un mouvement généralisé de stabilisation des principaux actifs financiers, favorisé par de nouveaux signes d'apaisement des tensions en Ukraine.

À Paris, le CAC 40 perd 0,25% (-10,91 points) à 4.384,99 points vers 12h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,32% et à Londres, le FTSE recule de 0,62%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 0,22%.

La Bourse de Londres accuse une baisse plus marquée que les autres en raison de résultats et de perspectives jugées décevantes d'un certain nombre d'entreprises, Melrose Industries (-7,01%) et Legal & General (-1,9%) en tête.

L'Union européenne est prête à fournir à l'Ukraine une aide financière de 11 milliards d'euros sur deux ans par le biais de dons et de prêts, a déclaré mercredi le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Après avoir chuté lundi, le marché actions avaient fortement rebondi mardi dans la foulée des déclarations du président russe, Vladimir Poutine, disant que le recours à la force en Ukraine était une solution de dernier recours.

"Les investisseurs continuent d'examiner la situation en Ukraine. La prudence reste évidemment de mise (...)", a déclaré Keith Bowman, analyste chez Hargreaves Lansdown.

Aux valeurs, Adidas (-1,86%) est pénalisé après des déclarations prudentes sur ses perspectives 2014 et 2015, qu'il explique par l'impact défavorable de l'affaiblissement de nombre de devises émergentes, rouble russe en tête.

L'équipementier sportif est ainsi la dernière grande multinationale européenne en date - après par exemple Nestlé et AB InBev - a évoquer un effet négatif des marchés émergents sur leurs comptes.

Certains investisseurs y voient un motif d'inquiétude pour la solidité de la reprise en Europe, même si les indices PMI semblent suggérer qu'elle semble prendre un peu d'ampleur.

"La faiblesse des marchés émergents reste une source d'interrogations pour la reprise (...) mais il ne faut pas non plus lui attribuer trop d'importance car dès que nous avons une bonne nouvelle, cette faiblesse est oubliée", a dit Matt Basi, chargé du trading chez CMC Markets.

Sur le marché des changes, les valeurs jugées sûres - yen, franc suisse, dollar - retrouvent un peu de couleurs, tout comme l'or, signe que la prudence reste de mise.

En revanche, le contrat sur Bund allemand est en léger repli, tout comme les cours de brut, où la prime de risque liée à l'Ukraine est en voie d'effacement.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant