Les Bourses européennes en léger recul à la mi-journée

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES LÉGÈREMENT DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES LÉGÈREMENT DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent orientées en légère baisse sous le coup de la rechute du pétrole et malgré des indicateurs macro-économiques européens plutôt meilleurs que prévu, l'annonce d'une mesure chinoise censée donner un coup de pouce à l'activité ou encore une moindre crispation autour du dossier grec.

À Paris, le CAC 40 perd 0,12% (-5,83 points) à 4.672,07 points vers 12h50. À Francfort, le Dax recule de 0,25% et à Londres, le FTSE cède 0,54%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est cependant stable (+0,02%) et l'EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,32%.

Ceci étant dit, malgré le repli de ce mercredi, les places restent bien orientées sur la première semaine de février après avoir enregistré un mois de janvier faste.

Contre la tendance du jour, la Bourse de Zurich (+1,51%) est en nette hausse, portée notamment par les chiffres supérieurs aux attentes de Syngenta (+4,39%).

La Grèce respecte les règles de l'Union européenne et elle trouvera une issue à ses difficultés économiques dans le cadre de celles-ci, a déclaré mercredi son Premier ministre, Alexis Tsipras, ajoutant que les discussions engagées progressaient favorablement.

La Banque populaire de Chine (PBoC) a annoncé mercredi un abaissement du coefficient des réserves obligatoires (RO), le premier en son genre pour l'ensemble du secteur bancaire depuis mai 2012, mesure destinée à encourager les banques à prêter plus et à surmonter un ralentissement de la croissance.

Le rythme de croissance du secteur privé dans la zone euro a atteint un pic de six mois en janvier tandis que les ventes au détail ont, sur un an, connu leur plus forte progression en près de huit ans en décembre.

Après avoir rebondi de près de 20% au cours des quatre séances précédentes, effaçant une partie des pertes accusées en début d'année, les cours du pétrole, plombés par des données suggérant une accumulation des stocks aux Etats-Unis, sont repartis à la baisse, entraînant dans leur sillage l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes (-1,00%), baisse sectorielle la plus marquée.

Le compartiment du luxe et des biens de consommation courante (+0,37%) affiche de son côté l'une des plus fortes hausses, emmené par l'envolée des titres LVMH (+5,40%) et Christian Dior (+3,68%), qui réagissent ainsi favorablement à la publication des résultats annuels du numéro un mondial du luxe.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mercredi 4 fév 2015 à 14:38

    C'est marrant, il n' y a plus personne qui fait des commentaires tellement il n'y a rien à dire !