Les Bourses européennes en léger recul à l'ouverture

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE BAISSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE BAISSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont pour la plupart ouvert en légère baisse, les investisseurs continuant d'être inquiets, après l'indice Ifo de lundi, au sujet du niveau de l'activité économique mondiale, tout en commençant à trouver le temps long avant que l'Espagne ne se décide à demander une aide.

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,17% (-5,97 points) à 3.491,25 points vers 9h25. À Francfort, le Dax cédait 0,18% et l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 0,11%. En revanche, le FTSE de la Bourse de Londres prenait 0,13%.

Les marchés actions, qui restent proches d'un pic atteint il y a plus d'une semaine dans la foulée des assouplissements monétaires annoncés successivement par la Banque centrale européenne (BCE) et la Réserve fédérale, devraient continuer d'évoluer dans des marges de fluctuation étroites.

"Il y a un plancher solide qui soutient le niveau des marchés. Tout repli devrait aussitôt être effacé", a déclaré Richard Griffiths, directeur associé chez Berkeley Futures.

Du côté des valeurs, le titre Continental perdait près de 4% au lendemain de l'annonce par Schaeffler qu'il allait céder pour 1,69 milliard d'euros d'actions de l'équipementier automobile allemand.

A la Bourse de Paris, les valeurs automobiles, Michelin (-1,53%) et Renault (-0,98%) accusaient les deux plus fortes baisses du CAC 40. L'indice regroupant les valeurs automobiles européennes est, de loin, la plus forte baisse sectorielle (-1,53%).

Telekom Austria cédait plus de 4% après que l'opérateur télécoms a annoncé son intention de baisser son dividende sur les années 2012 et 2013.

L'Espagne semble réticente à demander une aide internationale alors que seule une telle demande pourra déclencher le nouveau programme d'aide de rachats d'obligations souveraines de la Banque centrale européenne (BCE), que beaucoup voient comme l'outil qui permettra de définitivement endiguer la crise de la dette de la zone euro.

En attendant, le rendement des obligations souveraines à 10 ans espagnoles continue de se tendre sur le marché secondaire même si, à moins de 6%, il reste très loin du pic à plus de 7,5% atteint avant la promesse d'intervention de la BCE.

Les futures sur Bunds allemands affichent une légère hausse dans les premiers échanges après un article de presse disant que les services juridiques de la Banque centrale européenne et de la Bundesbank sont en train de contrôler la légalité du nouveau programme de rachat d'obligations souveraines de la BCE.

Après une brève embellie dans des échanges asiatiques, l'euro est reparti à la baisse, tombant à un plus bas d'une semaine en raison des inquiétudes sur l'Espagne et sur la conjoncture économique.

De son côté, le Brent est repassé au-dessus de 110 dollars le baril, se reprenant après le recul de 1% la veille, une nouvelle montée des tensions autour de l'Iran effaçant les craintes concernant la faiblesse de la demande pour l'or noir.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant