Les Bourses européennes en hausse timide à la mi-journée

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE TIMIDE À LA MI-JOURNÉE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE TIMIDE À LA MI-JOURNÉE

LONDRES/PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en hausse timide à la mi-journée mercredi et Wall Street est attendue dans le vert à l'ouverture après avoir perdu près de 3% mardi, les marchés tentant de retrouver un équilibre après un début de semaine agité.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,19% à 4.549,89 points à 10h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,16% et à Londres, le FTSE progresse de 0,19%. L'indice européen EuroStoxx 50 gagne 0,27% et le FTSEurofirst 300 est inchangé.

La séance a débuté dans le vert mais la plupart des indices ont passé une partie de la matinée en territoire négatif, en raison notamment de la baisse des valeurs pétrolières, sur fond de repli des cours du brut.

L'indice Stoxx du pétrole et du gaz cède 0,67%. Sur le marché pétrolier, le prix du baril recule d'environ 1%, sous 45 dollars pour le brut léger américain et sous 49 pour le Brent.

"Les nerfs des traders et des investisseurs sont un peu fragiles en ce moment", explique Paul Chesterton, trader du courtier Peregrine & Black. "Les gens ne savent tout simplement pas si la période actuelle constitue ou pas une opportunité d'achat."

A la veille de la réunion politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), des intervenants disent s'attendre à ce que l'institution et son président, Mario Draghi, tiennent un discours accommodant face aux turbulences des marchés mais notent que beaucoup d'investisseurs évitent de prendre des positions trop tranchées.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en progression d'environ 0,5%.

Les marchés asiatiques ont encore connu une séance volatile et si la Bourse de Shanghai a terminé en légère hausse, Hong Kong a reculé de 1,2%, l'indice Hang Seng tombant à son plus bas niveau depuis juillet 2013.

Aux valeurs, les minières figurent parmi les plus affectées par le mouvement général de repli. Glencore cède ainsi 3,4%, la plus forte baisse du FTSE-100, et porte à 60% sa baisse depuis le 1er janvier.

En hausse, Alstom (+2,2%), meilleure performance du CAC, bénéficie d'un article du Financial Times selon lequel la Commission européenne devrait donner dans les jours à venir son feu vert au rachat des activités d'énergie du groupe par General Electric.

Sur le marché des changes, le dollar regagne du terrain face aux autres grandes devises, ramenant l'euro autour de 1,1270 contre plus de 1,13 dollar la veille.

Les cambistes attendent désormais les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, qui seront publiés vendredi et pourraient peser lourd dans le débat sur l'évolution de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

(Lionel Laurent; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant