Les Bourses européennes en hausse pour la 2e séance consécutive

le
0
Les Bourses européennes en hausse pour la 2e séance consécutive
Les Bourses européennes en hausse pour la 2e séance consécutive

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé en nette hausse mardi, signant leur plus fort rebond sur une séance en un mois, dopées par la perspective de nouvelles mesures de soutien à la croissance en Europe et en Chine, ainsi que par des ventes de logements anciens au plus haut depuis près de deux ans en avril aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,88% à 3.084,09 points. Le Footsie britannique a progressé de 1,86% et le Dax allemand de 1,65%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avançait de 1,91%.

Les signes de nouvelles mesures de soutien à l'économie en Chine ont profité en premier lieu aux secteurs très cycliques que sont les matières premières (+3,25%) et l'automobile (+3,04%).

L'indice des banques de la zone euro, qui a chuté de 35% en deux mois, a rebondi de 3,14%. A Madrid, Bankia a fait office d'exception en cédant 2,44%, tout comme Banco Popolare à Milan (-1,64%).

Veolia Environnement (-5,39%) accuse la plus forte baisse du CAC 40. L'agence de notation Fitch a abaissé sa note sur le groupe de services aux collectivités. Par ailleurs, Veolia détachait son dividende de 0,70 euro par titre à partir de ce mardi.

Les rendements des obligations espagnoles et italiennes reculaient sur les espoirs de nouvelles mesures de la part des dirigeants européens pour favoriser la croissance en zone euro lors du sommet informel de mercredi.

Le rendement des obligations italiennes à 10 ans s'établissait sous la barre des 6%, à 5,73%. Celui des obligations espagnoles à 10 ans ressortait à 6,108%. Parallèlement, le prix du Bund allemand était en recul, les investisseurs délaissant les actifs jugés sûrs dans un accès de confiance avant le sommet européen.

L'euro reculait face au dollar après deux séances de hausse, tiraillé entre la perspective de nouvelles mesures de soutien à la croissance lors du sommet européen informel de mercredi et les inquiétudes persistantes sur la Grèce et l'Espagne.

La devise européenne se traitait autour de 1,2741 dollar, loin de son plus haut du jour à 1,2817 dollar et à comparer à son plus bas annuel à 1,2624 dollar touché en janvier.

Blandine Hénault pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant